Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Le Basga

Selon le « Benda Naaba » de Gounghin, les termes « Ran-younga, Pelga et Basga » désignent la même chose et ont pour objectif global après chaque récolte, de remercier les mannes des ancêtres (en leur offrant de l’eau) et de leur demander protection au sein des familles, des terres et du pays. C’est dans ce contexte qu’a eu lieu ce jour samedi 23 Février 2019 au palais du Larlé Naaba sis à Larlé, la célébration officielle du 29ème Basga du Larlé Naaba Tigré, par ailleurs Président de l’association BELWET.

Comme il est de coutume dans la chefferie traditionnelle Mossi, chaque année après les récoltes, les garants de la tradition avec le Chef en tête célèbrent le Basga ou le Ran-younga ou le Pelga qui consiste à offrir de l’eau aux mannes des ancêtres. Selon le « Benda Naaba », cette célébration qu’est le Basga est l’aboutissement d’un processus à trois (3) étapes.

La première étape se déroule en début d’hivernage de chaque année où les notables coutumiers demandent aux ancêtres de gratifier le pays d’une bonne saison pluvieuse.

La seconde étape se situe au début de la production du haricot où une partie est récoltée pour remercier les ancêtres. Cette étape est appelée « Bengue paa n’do » pour littéralement dire nouveau haricot.

La troisième étape c’est quand le mil rouge est à terme. La même action que la seconde étape est répétée toujours dans le but de remercier les ancêtres et cette étape est appelée « Kazin paa n’do » qui signifie nouveau mil rouge. Il faut noter ici que c’est justement le mil rouge qui est utilisé pour produire la bière locale de mil (dolo).

Image ci-contre, le « Benda Naaba » de Gounghin

Il était aux environs de 10h30 quand le Larlé Naaba Tigré et ses plus proches collaborateurs de la tradition coutumière ont fini de sacrifier au rituel du Basga et pouvaient à présent recevoir les parents, amis et connaissances venus à cet effet soit pour des félicitations, soit pour offrir des cadeaux ou recevoir des conseils. Il est à noter que l’acte matérialisant le sacrifice au rituel du Basga se passe entre les initiés et à huit clos.

Laisser une réponse

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *