Menu

Foire du Mung-bean

0 Comments

1ERE FOIRE RÉGIONALE DU MUNG-BEAN

 

 

La province du Sourou abrite la 1ère foire régionale du Mung-bean

 

C’est sous le thème : ‘’Promotion du Mung-bean dans la boucle du Mouhoun’’ que s’est tenue la 1ère foire régionale du Mung-bean dans le Sourou au village de Débé relevant de la commune de Di à environ 15 Km du Mali voisin.

Organisée par le promoteur du Mung-bean, S.E le Larlé Naaba Tigré à travers l’association Burkinbi-Bara dont il est le Président national, par ailleurs Président de l’association Belem Wend Tiga (BELWET), cette foire a connu son paroxysme ce samedi 12 Mai 2018.

 

 

L’importante délégation qui a accompagné le Président national de Burkinbi-Bara, S.E le Larlé Naaba Tigré était composée du parrain de la cérémonie qui est le Programme Alimentaire Mondial à travers son représentant résident au Burkina Faso, de l’invité d’honneur qui est la Chine Taïwan représentée par son ambassadeur au Burkina et du représentant du Ministre de l’agriculture.

Parti depuis le palais royal du Larlé Naaba à Ouagadougou aux environs de 6h15, c’est à 10h30 que cette importante délégation est arrivée dans le canton de Di. Il faut noter à ce niveau que n’eut été l’impraticabilité de la grande partie du trajet, la délégation serait arrivée plus tôt. En effet le trajet comptait à l’aller 109 Km de route bitumée et 150 Km de route non bitumée. Il a fallu donc à la délégation d’affronter les déviations, la poussière et les déclivités sur la route avant d’arrivé à Di.

La première étape a conduit la délégation chez le chef de canton de Di qui s’est dit honoré. En présence de ses notables, Il a salué l’ensemble de la délégation et l’a remercié pour cette démarche en faveur du développement.

Le chef de canton de Di (debout au milieu) lors de son allocution avec la délégation conduite par le Larlé Naaba (assit en bonnet rouge à droite).

 

Prenant la parole, S.E le Larlé Naaba Tigré, par ailleurs Président de l’organisation de cette foire a salué les autorités coutumières de Di en commençant par son chef et a dit tout le bien fondé de cette démarche qui rentre dans le cadre de la lutte contre la faim et la pauvreté.

S.E le Larlé Naaba Tigré s’adressant à l’auditoire.

 

Après les échanges entre les responsables coutumiers de Di, la délégation s’est ensuite rendue sur le terrain dans la plaine irriguée.

Il était 11h30 quand le cortège s’est arrêté dans la zone irriguée. L’assemblée a en effet pu constater de visu le travail concernant la culture du Mung-bean surtout en période de saison sèche.

Sur un total de 275ha, seulement 1ha est exploité à ce jour pour la culture du Mung-bean et cela a rapporté un bénéfice net de 509.000F CFA à en croire le chef de zone d’appui technique de Di, M. Abdoulaye SAWADOGO.

Le chef de zone d’appui technique de Di exposant sur la culture du Mung-bean.

 

C’est avec grand intérêt que les officiels ont suivi cet exposé.

Les officiels en train de suivre l’exposé du chef de zone d’appui technique.

 

Le champ de Mung-bean visité :

Superficie : 1ha

Période : 37è jour

Niveau : formation des gousses.

 

Le chef de zone d’appui technique a cependant déploré l’attaque des cultures par les chenilles.

L’espace publique réservé à la foire a vu l’arrivée des officiels aux environs de 11h55. Force est de convenir avec la mobilisation à cet effet.

La mobilisation qui a accueilli la délégation à l’arrivée sur les lieux de la foire.

 

L’espace public réservé à la tenue de la fête foraine était noir de monde et a été ponctué par des déclarations solennelles, de moments de distraction et une visite des stands d’exposition du Mung-bean et de ses dérivés. Pour la distraction, le public a eu droit aux artistes traditionnels et modernes :

Une troupe de danse traditionnelle de Di en action.

 

L’artiste Jean Joé de ‘’tond nina poukamé’’a émerveillé le public. Ici l’artiste devant les officiels.

 

En ce qui concerne les déclarations solennelles, le Chef de village de Débé a souhaité la bienvenue aux officiels ainsi que tous ceux qui ont fait le déplacement et a souhaité beaucoup de succès à cette démarche.

Prégnant ensuite la parole, le Chef de canton de Di a répété combien cette démarche est grandement apprécié. Il a par ailleurs déclaré que S.E le larlé Naaba tigré a montré une autre dimension de la chefferie traditionnelle, raison pour laquelle ils resteront à ses côtés pour mener le combat.

 

 

Le chef de canton de Di lors de son allocution.

 

 

 

 

 

 

 

La représentante des productrices a emboité le pas de ses prédécesseurs en saluant toute l’assemblée et en disant combien elles sont comblées de joie. Elle a en outre fait savoir par sa représentante leur engagement à produire le Mung-bean dans leur contrée. Elle a aussi énuméré des doléances en infrastructures (magasin) en locomotion (tricycle) et en finance.

 

 

La représentante des productrices en allocution.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il était 12h45 quand le champion national de la nutrition, promoteur du Mung-bean et Président national de Burkinbi-Bara prenait la parole à la tribune officielle.

Après avoir salué toute l’assistance en commençant par les autorités présentes, S.E le Larlé Naaba Tigré, a ensuite remercié le ministère de l’agriculture et la LONAB pour leur soutien.

Au vu de la grande mobilisation, S.E le Larlé Naaba Tigré s’est dit être dans un ‘’dilemme’’ entre lire son discours et parler avec son cœur.

Avant de s’attaquer à l’objet du jour consacré au Mung-bean, S.E le Larlé Naaba Tigré, a d’abord rendu un vibrant hommage au Dr Drabo Issa qui par ailleurs est un fils de la région mais aujourd’hui disparu.

Revenant sur les avantages de la culture du Mung-bean qui ne sont plus à présenter, le Promoteur a fait un rappel sur le taux de rendement de ce produit. En effet à écouter l’orateur, un quart (1/4) d’hectare peut produire entre 1 à 1,2 tonne. Comparativement au maïs qui coûte 100 F CFA le Kg en période normale et 200 F CFA en période de soudure, le Mung-bean est vendu à 300 F CFA le Kg en permanence.

La qualité nutritionnelle et médicamenteuse de ce produit étant ensuite avéré, S.E le Larlé Naaba Tigré dira que le pain du Mung-bean est classé 3ème pain d’Afrique après la Tunisie et le Maroc. Si on tient en effet compte du nombre d’état que compte l’Afrique (54 états), on finit par se convaincre de la qualité nutritionnelle de cet alicament (aliment-médicament).

 

 

Le Promoteur, Président national de Burkinbi-Bara et Président de BELWET, S.E le Larlé Naaba Tigré lors de son message au public à la tribune officielle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondant aux questions des journalistes, S.E le Larlé Naaba Tigré a souligné les capacités de production du Mung-bean qui peuvent atteindre entre 10 000 à 20 000 tonnes ainsi que les opportunités de marché extérieur de ce produit.

Il a enfin laissé entendre l’ouverture très prochaine de bureaux délocalisés dans les régions de l’Ouest, de l’Est et du Nord.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Succédant au Promoteur national, le représentant résident du Programme Alimentaire Mondial (P.A.M) au Burkina Faso, M. Jean-charles DEÏ, par ailleurs parrain de cette cérémonie a laissé entendre que son département (le P.A.M) ne pouvait rester en marge de cette démarche du Président national de Burkinbi-Bara car la culture du Mung-bean va créer des emplois, générer des économies et surtout lutter contre la faim. Toutes ces raisons amènes le Programme Alimentaire Mondial (P.A.M) à accompagner le Promoteur.

 

Le représentant résident du P.A.M lors de son allocution à la tribune officiel.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’invité d’honneur, l’ambassadeur de la Chine Taïwan a succédé au représentant du P.A.M à la tribune officiel. C’est avec un effort dans la langue de Molière que M. Shen CHENG-HONG s’est adressé à l’assemblée. Celui-ci a tenu à saluer l’ensemble des producteurs du Mung-bean pour leur engagement à lutter contre la faim. Il dira en substance que : ‘’Nous avons compris que pour sortir de la misère, il faut travailler et travailler sans relâche’’.

 

L’ambassadeur de la république de Chine Taïwan lors de son allocution à la tribune officielle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le représentant du Ministre en charge de l’agriculture, M. Basile OUEDRAOGO, par ailleurs Secrétaire Général du département de l’agriculture a clôturé la séance des déclarations solennelles.

Celui-ci a salué toute l’assistance en commençant par les officiels. Il a ensuite salué les vaillants producteurs agricoles en général et ceux du Sourou en particulier. Il a excusé l’absence du Ministre pour des raisons de calendrier.

M. Basile OUEDRAOGO dira que la diversification et l’intensification des productions s’avèrent plus que nécessaire face aux défis actuels, c’est pourquoi son département soutien la culture du Mung-bean.

 

Le Secrétaire Général du ministère de l’agriculture, M. Basile OUEDRAOGO en allocution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une séance de remise de matériels agricole par le ministère de l’agriculture a eu immédiatement lieu après l’intervention du représentant du ministre en charge de l’agriculture.

La remise symbolique du matériel agricole au promoteur.

 

Le matériel agricole offert par le ministère de l’agriculture au promoteur était composé de moulin, de brouette, de balance, de charrette, de pièces de rechange et bien d’autres. Ci-dessous une vue du matériel offert.

 

 

Il était 14h quand les officiels ont commencé la visite des stands d’exposition de mets dérivés du Mung-bean. C’est ainsi que l’assemblée a en effet pu constater des jus à base de Mung-bean, des beignets, du tô, du dèguè, du couscous, etc.

 

La visite des stands en image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il était 15h quand la cérémonie officielle a pris fin. Un rafraichissement a été offert à l’ensemble des invités.

Après le rafraichissement, il fallait à nouveau affronter la dure réalité de la route pour regagner Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *