Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Visite terrain

L’association Dental et Pinal Marobe / Faso (DPMF) sur le site Agro-sylvo-pastoral de BELWET

Présentes dans les 45 provinces du Burkina, l’association de la promotion de l’éducation et de la modernisation de l’élevage au Faso en Fulfundé : Dental et Pinal Marobe / Faso (DPMF) a effectué une visite terrain ce samedi 13 Juin 2020 sur le site Agro-sylvo-pastoral de BELWET sis à Dapelgo. Pour la circonstance, l’association représentée par douze (12) représentants de provinces avec leur Président en tête, a pu toucher du doigt et échanger des expériences sur les réalisations existantes sur le terrain dans le domaine de l’élevage, la fabrique d’aliments améliorés pour bétail ainsi que la pisciculture.

C’est en ce début de saison hivernale que l’association Dental et Pinal Marobe / Faso (DPMF) a choisi pour effectuer cette sortie de visite et de partage d’expériences sur le terrain Agro-sylvo-pastoral de BELWET.

Annoncée pour 10h, c’est finalement à 12h45mn que cette forte délégation en majorité Peuhl fit son apparition. C’est ainsi que l’on apprendra que la délégation a connu des tracasseries routière dues au non-respect de port de masques pour endiguer la propagation du Coronavirus.

Compte tenu du grand retard déjà accusé, il fallait aller à l’essentiel et  après avoir respecté tout protocole d’accueil et de salutations mutuelles, c’est sous un soleil ardent que cette visite terrain commença.

Ci-dessus une image illustrant l’accueil de la délégation à leur arrivée sur le terrain

L’on retiendra trois (3) principales étapes de cette visite terrain de l’association de la promotion de l’éducation et de la modernisation de l’élevage au Faso.

La première exploitation visitée concernait le domaine pastoral précisément l’élevage des bovins. A ce niveau on apprendra du Président de BELWET, S.E le Larlé Naaba Tigré que le nombre de tête est de 240 composés de cinq (5) variétés de divers pays. Ces 5 variétés sont le Zébu Peuhl du Burkina, le Goudali du Niger, le Bororo du Mali, l’Azawak du Niger et le Montbéliard de la France.

Ci-dessus la délégation visitant des veaux (37) issus de l’exploitation bovine.

Dans le domaine de l’élevage des bovins, le Président de Dental et Pinal Marobe Faso et le Président de BELWET ont unanimement soutenu qu’au Burkina, on dénombre environ 10 millions de têtes bovines. Cependant, le pays consacre 75 milliards de francs CFA par an dans l’achat des produits laitiers étranger, ce qui représente à leurs yeux un défi majeur qu’il faut relever.

Pour sa part, le Président de BELWET a laissé entendre que sur 150 vaches, un revenu mensuel de 1 million cinq cent mille francs CFA est tiré chaque mois dans la vente du lait uniquement.

L’embouche bovine n’est pas en reste puisque sur place les visiteurs ont pu toucher du doigt des espèces bovines isolées justement à cet effet.

Au titre des efforts à faire chez les acteurs de la filière pour relever les difficultés qui minent le domaine, le changement des mentalités et l’usage des nouvelles méthodes alimentaires sont fortement recommandées par les deux Présidents.

C’est ce qui a justement conduit les visiteurs à la seconde phase de cette visite terrain.

La seconde phase de visite a concerné la technique de traitement de la paille à l’urée, une technique employée pour fabriquer un aliment riche en nutriments pour l’espèce bovine en vue  d’un bon rendement du lait et de la chair.

A ce niveau des explications sommaires ont été fournies et les responsables de Dental et Pinal Marobe Faso ont promis d’envoyer des moniteurs pour s’approprier correctement cette technique en vue de sa divulgation dans les 45 provinces du pays.

C’est à l’issue de cette seconde étape que les impressions des responsables ont été sollicitées et à cet effet, le Président de BELWET, premier à être interviewé se dit honoré car il reçoit à ce jour une délégation de l’association Dental et Pinal Marobe Faso, représentée par 12 provinces du Burkina, venu s’inspirer de son modèle d’élevage qui a des résultats probants.

L’aspect le plus important selon le Président de BELWET est le fait que les responsables de l’association ont pu s’ouvrir et affirmer que la technique de traitement de la paille à l’urée donne effectivement des résultats efficaces.

Il prône la divulgation à grande échelle de cette technique pour que les éleveurs du pays, où qu’ils se trouvent n’enregistrent plus de perte de bétail en saison sèche due au manque d’alimentation.

Sur place, des graines de Leucena, qui est une plante fourragère ont été distribuées aux visiteurs pour ensemencement, car selon lui si il y a de l’herbe disponible aux proximités, les éleveurs éviteront de s’aventurer dans les zones interdites pour pâturage.

Le Président de BELWET souhaite enfin le renforcement des relations entre lui et les éleveurs du Burkina au bénéfice de l’amélioration de l’élevage au Burkina et de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Ci-contre le Président de BELWET S.E le Larlé Naaba Tigré lors du point de presse.

A la suite du Président de BELWET, celui de l’association Dental et Pinal Marobe Faso s’est prêté aux questions des journalistes. A cet effet, après s’être présenté, il a défini son association comme rentrant dans le cadre du développement de l’élevage.

A la question sur cette visite, le Président répond en disant que cette visite les tenait beaucoup à cœur car ils ont bien voulu s’inspirer directement de ce que Son Excellence le Larlé Naaba Tigré fait dans sa ferme, car jusqu’à présent, c’était à la télévision ou à la radio qu’ils s’informaient. Sur ce, il se dit vraiment impressionné.

C’est sur ces propos que le Président de Dental et Pinal laisse entendre qu’il y a des éleveurs ici qui ont déjà vacciné mille têtes de bétail mais qui restent toujours là où ils étaient, rien n’a changé. Pour dire que cette expérience vécue va pousser au changement des choses au Burkina Faso.

Le Président de Dental déplore le fait que le Burkina dispose de 10 millions de têtes de bétail et continue d’importer massivement des produits laitiers. Il prône cependant pour une modernisation et une intensification de l’élevage car selon lui il est temps et cela notamment dû au fait qu’il n y a plus assez d’espace pour conduire les troupeaux.

C’est sur ces mots que le Président de Dental et Pinal laisse entendre que tous les éleveurs des 12 provinces représentés sur place possèdent tous des troupeaux soit au Togo, au Bénin ou en Côte d’Ivoire. Cependant ils ne tirent pas profit de leur bétail car ils n’ont pas de lait, ni de fumiers et ils ne peuvent pas bien les vendre.

Quant aux difficultés rencontrées par l’ensemble des éleveurs, le Président dira que le manque de pâturage est un sérieux problème pour les éleveurs. L’autre difficulté est au niveau des amandes imposées aux éleveurs en cas de pénétration du troupeau dans certaines zones (…). Les amandes selon le Président se situent à 2 millions de francs CFA et le bétail conduit en fourrière. Ce qui les a amenés à demander une enquête au niveau du RENLAC (Réseau National de lutte contre la Corruption) en fin 2015 et l’enquête a révélé des irrégularités liées aux paiements des amendes.

Pour la résolution de tous ces problèmes, le Président prône pour un forum réunissant les éleveurs, les agriculteurs, l’administration territoriale et les forestiers à effet de changer les textes et lois pour les contextualiser à la réalité du pays.

Le Président de l’association Dental et Pinal Marobe Faso, M. Hamidou DIALLO lors du point de presse.

A la suite du Président, le représentant de l’association section Bobo-Dioulasso est passé au point de presse. A cet effet, celui-ci, dans la langue Dioula dira en substance que ce qu’ils ont pu voir aujourd’hui sur le site de BELWET les satisfait énormément. Concernant l’alimentation du bétail, le représentant de l’association trouve que c’est une technique révolutionnaire car cela va permettre de garder les troupeaux sur place au lieu de les envoyer vers la Côte d’Ivoire ou le Ghana en quête de pâturage.

Le représentant de Dental et Pinal Marobe Faso section Bobo-Dioulasso, M. Nassire Dine SY lors du point de presse.

Le point de presse a été clos par l’intervention du représentant de l’association section Houndé. A cet effet et dans la langue Mooré, celui-ci dira qu’il n’est pas rare de voir des gens posséder plus de 200 têtes de bétail mais qui n’est pas rentable. Cependant il y en a qui n’en possède que 40 et qui tire un grand bénéfice.

Il poursuit en disant que la visite du jour les a ouvert encore d’avantage l’esprit pour changer les pratiques dans le domaine de l’élevage pour plus de rentabilité et ils s’en réjouissent.

Le représentant de l’association section Houndé promet transmettre aux autres membres les techniques et connaissances qu’ils ont pu acquérir ce jour sur ce site.

De par le passé, l’interviewé laisse entendre qu’ils investissaient beaucoup d’argent dans l’achat des engrais chimiques et de produit laitiers. Il dit qu’à travers cette visite, ces aspects seront revu pour investir plus utile et économique actuellement.

C’est sur ces mots qu’il conclut en remerciant S.E le Larlé Naaba Tigré à cet effet.

Le représentant de Dental et Pinal Marobe Faso section Houndé, M. Dienwélé BARRY lors du point de presse.

A l’issue de cette étape, la dernière a consisté à la visite de l’exploitation piscicole. A ce niveau, les visiteurs ont également touché du doigt l’unité de production du poisson de type Silure.

On apprendra du Promoteur S.E le Larlé Naaba Tigré que pour un investissement de 300 milles francs CFA, au bout de 5 mois on peut tirer un bénéfice de un million cinq cent mille.

A l’issue de cette étape un rafraîchissement a été offert à l’ensemble des visiteurs suivi par une photo de famille qui marquera du même coup la fin de cette journée de visite sur le site Agro-sylvo-pastoral de BELWET sis à Dapelgo ce samedi 13 Juin 2020 aux environs de 16h.

Laisser une réponse

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *