Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Visite site Agro-sylvo-pastoral

Tournée du Ministre de l’agriculture dans les champs de production de BELWET

En cette fin de  campagne agricole qui s’annonce, il est de coutume pour les agriculteurs d’évaluer le travail qui a été abattu durant la saison. C’est dans cette optique que le Ministre en charge de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, M. Jacob OUEDRAOGO, accompagné de Mme la Gouverneur du plateau central, ont effectué ce jour jeudi 20 Septembre 2018 une visite sur le site d’exploitation agro-sylvo-pastorale des Fermes Sompagnimdi des Origines (FIBSO).

A environ une cinquantaine de Km à la sortie Nord de la capitale sur la route qui mène à Kongoussi se trouve la commune rurale de Dapelgo. C’est dans cette commune rurale, précisément dans le village de Soglezique se trouve le site d’exploitation agro-sylvo-pastorale à caractère bio des Fermes Sompagnimdi des Origines (FIBSO) de BELWET qui s’étale sur une superficie totale de 136 ha.

La visite des lieux a débutée aux environs de 9h30 sous la présence du Ministre en charge de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, de Mme la Gouverneur du plateau central, du Représentant résidant du Programme Alimentaire Mondial (PAM), d’honorables députés, d’autorités, de responsables de services, d’opérateurs économiques, etc.

Ci-dessus, les officiels en train de visiter un champ d’aubergine et de Chaya.

En rappel, le Chaya est une plante d’origine Mexicaine. Ses feuilles sont consommées après les avoir bouillie et le liquide issu du bouillon est un stabilisateur de la tension artérielle. Le Chaya très riche en fer.

Cette visite conduite par S.E le Larlé Naaba Tigré him-self, a consisté en la visite des fermes d’élevage constituée de bovins, d’ovins, de caprins et de volaille dont le potentiel s’estime comme suit :

Côté agriculture, le tableau suivant illustre les activités agricoles de cette saison :

Ci-dessus, les officiels en visite dans un champ de fraise au stade de multiplication.

En rappel, dans ce champ y sont plantés onze mille (11.000) pieds de fraise qui sont destinés à se multiplier et à donner quarante-cinq mille (45.000) autres pieds. Les 11.000 plants d’origine sont acquis à trois million (3.000.000) de francs CFA en France. La durée de vie des plants s’étale sur trois (03) ans.

Entre autres visite :

Ci-dessus un champ de maïs. La portée est de 2 à 5 épis par tige et la production attendue est supérieure ou égale à 100 tonnes.

A la suite de la visite des champs, la délégation a également pu constater les produits issus de la transformation des matières premières.

Ci-dessus les officiels en train de se faire expliquer les produits et leur utilité.

Après cette étape, le cap est mis sur le lieu réservé à la célébration officielle de la cérémonie. A ce niveau également, les visiteurs ont d’abord eu droit à la démonstration d’une machine batteuse-égraineuse multifonction made in BURKINA.

Cette batteuse-égraineuse multifonction traite le maïs, le soja, le petit mil, le riz et le haricot. Sa capacité de traitement à en croire S.E le Larlé Naaba Tigré est d’environ 10 tonnes par jour.

Ci-dessus, les officiels en face de la batteuse-égraineuse.

A l’entame de la cérémonie, le Responsable de l’exploitation M. François OUEDRAOGO, le Conseiller du village de Soglezi M. Mady NABOLE ainsi que M. Maxime SAWADOGO Technicien ont succinctement et tour à tour relevé le caractère bienfaisant du site sur le plan de l’emploi, de l’alimentation, du développement des économies rurales, etc. et ont salué et souhaité la pérennité des activités.

Une musique traditionnelle est intervenue pour détendre l’assemblée avant la prise de parole du PDG de BELWET S.A et FIBSO, S.E le Larlé Naaba Tigré.

Ci-dessus, la troupe Konkal Kugri en prestation devant les officiels.

Il était 11h et quart quand S.E le Larlé Naaba Tigré par ailleurs promoteur du site d’exploitation agro-sylvo-pastorale a pris la parole. Il est ici important de rappeler que la superficie du site est de 136 ha et que toutes les variétés agricoles exploitées sont essentiellement à caractère bio.

S.E le Larlé Naaba Tigré a tenu d’abord à remercier le Ministre de l’agriculture, Mme la Gouverneur du plateau central, au Représentant résidant du PAM, à Mme la représentante du maire de Dapelgo aux autorités et à toutes les personnes présentes. Il avance que les mots lui manquent pour qualifier cette marque de considération et d’écoute à son égard.

Revenant sur ses trois (03) noms de Chef traditionnel (Naaba Boulga, Sanem et Tigré), il a mis l’accent sur le dernier en l’occurrence Naaba Tigré pour dire qu’il s’aligne derrière le Ministre de l’agriculture pour apporter l’abondance. Il témoigne sa fierté du jour en disant que : « Si un paysans est dans son champ et qu’il reçoit le salut d’un passant, il est content. A plus forte raison quand un paysan reçoit la visite du Ministre de l’agriculture ».

S.E le Larlé Naaba Tigré rappelle à l’assemblée que l’année dernière, le Ministre était également sur ces lieux et il lui avait soumis une doléance concernant un magasin de stockage. C’est donc avec un immense plaisir qu’il informe le public du démarrage la semaine prochaine de la construction d’un magasin d’une capacité de 250 tonnes sur le site.

La réalisation de cette promesse est à mettre à l’actif du Ministre de l’agriculture, monsieur Jacob OUEDRAOGO.

Revenant sur la culture phare de cette campagne agricole à savoir le Mung-bean, le PDG de BELWET S.A et FIBSO S.A rappelle qu’avec l’association Burkinbi-Bara, les surfaces actuellement exploitées du Mung-bean sont de l’ordre de 6750 ha et les attentes de production sont estimées entre 10.000 à 20.000 tonnes. Il saisit cette occasion pour interpeller encore le Ministre de l’agriculture à faire la promotion de cette légumineuse auprès de la Société Nationale de Gestion des Stocks de Sécurité Alimentaire (SONAGESS) dont certains responsables étaient présents.

Côté perspectives, S.E le Larlé Naaba Tigré informe au public que les Etats-unis d’Amérique (USA) ont analysé le Mung-bean avec succès et que par conséquent ce grand pays est prêt pour consommer le Mung-bean bio made in BURKINA. Il y a également les Pays-bas avec une commande de 18 tonnes.

Enfin il demande au PAM à travers son représentant M. David BULMANN de plaider auprès de son institution pour faciliter la consommation du Mung-bean dans les cantines scolaires du Burkina.

Il termine son discours en saluant le Ministre, le gouverneur du plateau central, David BULMANN par ailleurs parrain National de la promotion du Mung-bean ainsi que toute l’assemblée.

Le Président de BELWET S.A et FIBSO S.A, Son Excellence le Larlé Naaba Tigré pendant son discours

Succédant au Larlé Naba Tigré, les mots introductifs du Ministre chargé de l’agriculture et des aménagements hydrauliques ont consisté à saluer toute l’assemblée réunie aujourd’hui sur ce site d’exploitation agricole. Il a tenu à excuser son homologue Ministre de la recherche et de l’innovation pour raison de calendrier.

Il a tenu ensuite à rappeler que le Burkina Faso est un pays essentiellement agricole qui occupe 80% de la population active. Il avance que cependant il faut un fil conducteur et justement le promoteur de cette réalisation agro-sylvo-pastorale qu’est le Larlé Naaba Tigré est ce fil conducteur. C’est pour cette raison il tient à le féliciter et à l’encourager pour le travail minutieux et innovant qu’il fait non seulement dans cette région mais aussi ailleurs.

A cet effet, il a laissé entendre qu’un jour, le Président Rock lui a demandé : « Qu’est-ce que vous faites pour le Larlé Naaba par rapport à son Mung-bean ? ». Il reconnait qu’à cette question il était « coincé ».

C’est pour cela que depuis lors, le gouvernement par sa main s’engage à marcher main dans la main avec cet agro-business man car c’est un modèle pour notre agriculture.

Le Ministre affirme que nous disposons de tous ce qu’il faut pour que l’agriculture progresse et invite par la même occasion les personnes qui hésitent et celles qui n’ont pas encore compris à s’engager résolument dans l’agriculture.

Il a tenu à remercier tout le monde avant de passer le micro.

Le Ministre de l’agriculture et des aménagements Hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO pendant son allocution

Le moment consacré à la presse est intervenue juste après l’allocution du Ministre de l’agriculture.

A cet effet, M. Jacob OUEDRAOGO affirme que cette visite rentre dans le cadre de la visite annuelle du terrain. Il avance que comme l’année passée, cette année encore, il est là pour encourager ce promoteur agro-sylvo-pastoral qui est un modèle à travers la dimension et les variétés de culture et d’élevage qu’il produit avec innovation par l’usage des technologies appropriées. Il salue également la production d’engrais liquide bio et non liquide. Toutes choses qui font de lui un modèle pour notre agriculture d’où sa présence ici aujourd’hui.

A la question de savoir ce que son département fait pour accompagner le promoteur, le Ministre répond que l’année passée, le problème de magasin s’est posé et que ce problème à trouvé une solution par le démarrage la semaine prochaine de la construction d’un magasin de stockage d’une capacité de 250 tonnes. A cela s’ajoute l’accompagnement du promoteur dans l’écoulement de la production du Mung-bean.

Ci-dessus le Ministre Jacob OUEDRAOGO face à la presse.

Au tour de Président de BELWET S.A et FIBSO S.A, celui-ci a laissé entendre que toutes les cultures qui sont pratiquées sur ce site sont tous bio et que dans ces conditions le maïs produit actuellement 5 épis par tige. Il dit que nous devons progressivement quitter l’engrais chimique qui détruit notre environnement et notre santé. Il encourage les producteurs à cultiver bio car dit-il, les marchés européens et américains sont tous ouverts à cette donne.

S.E le Larlé Naaba Tigré se dit fier et honoré du fait que durant deux (02) années successives, il a la visite des responsables du gouvernement pour l’accompagner et l’encourager.

Il termine en disant que les employés permanents sont au nombre de 150 et ceux saisonniers sont au nombre de 500.

Ci-dessus, S.E le Larlé Naaba Tigré face à la presse.

Il était 12h30 quand la cérémonie officielle marquant la visite des responsables du gouvernement a pris fin par un rafraîchissement.

Egalement à l’ordre du jour du programme, la venue d’une délégation du Benin voisin forte de 53 personnes était prévue. Cette délégation Béninoise est effectivement arrivée sur le site d’exploitation agro-sylvo-pastorale de Soglezi aux environs de 14h.

Ci-dessus, l’arrivée de la délégation Béninoise.

Cette délégation est venue s’enquérir des réalisations agricoles biologiques du promoteur et par la même occasion apprendre les techniques de fabrication de l’engrais solide et liquide bio.

Ci-dessus, S.E le Larlé Naaba Tigré face aux responsables de la délégation Béninoise.

Ainsi dès leur arrivée, S.E le Larlé Naaba Tigré s’est entretenu avec eux dans ces termes :

L’Afrique doit être au rendez-vous du 3è millénaire par la pratique de l’agriculture bio. Les européens ont détruit leur sol par l’usage excessif des produits chimiques et n’ont d’autres choix que d’aller voir ailleurs en l’occurrence sur le continent Africain. Si nous ne travaillons pas à relever le défi, ils viendront le faire à notre place.Il salue cette démarche Sud-sud et invite tout le monde au travail car il dit qu’au 3è millénaire, c’est l’Afrique qui doit sauver le monde par la culture bio.

Ci-dessus, la délégation attentive aux mots du Larlé Naaba Tigré.

Après l’entretien, la délégation a été invitée à passer à table question de prendre des forces avant l’entame des travaux.

A la suite de cela, la délégation a pu visiter entre autres :

Ci-dessus une visite du champ de Mung-bean.

Ci-dessus, les bassins piscicoles.

Après la visite du site, la délégation s’est approprié des techniques de production des engrais bio liquides et solides et une attestation a été offert à tout un chacun des participants.

Ci-dessus la remise symbolique d’une attestation par le Larlé Naaaba Tigré (à droite) au chargé de programme.

Après cette séance, la presse s’est approchée au chargé de programme pour lui arracher quelques mots. A cet effet, il dit qu’il est venu avec 38 représentants endogènes de 38 villages du Benin pour s’imprégner des techniques de culture durable et qu’après avoir fait le constat, ils sont convaincus que c’est une réalité.

Le Chargé de programme Béninois, Coco Chrysostome face à la presse

Quant à S.E le Larlé Naaba Tigré, il salue la pertinence de la visite Béninoise et dit que cela démontre qu’en Afrique, nous pouvons aussi nous entre-aider. Il avance que malgré la faim, l’espoir est permis car il existe des techniques nouvelles de production de qualité et de quantité. Il se dit enfin fier que des chercheurs des pays voisins viennent s’enquérir des activités agricoles du Burkina.

S.E le Larlé Naaba Tigré s’exprimant face à la presse.

C’est aux environs de 16h que le programme de la journée s’est épuisé.

Laisser une réponse

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *