Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Visite site Agro-sylvo-pastoral: allemands

Une délégation de Députés Allemand s’imprègne des réalisations agro-sylvo pastorales de BELWET

C’est dans le cadre d’une mission de coopération dans le domaine agricole que la délégation Allemande, sous la fondation hanns Seidel s’est rendue sur le site agro-sylvo pastoral de BELWET sis à Dapelgo ce lundi 4 Mars 2019. Cette délégation Allemande, composée de neuf (9) membres dont cinq (5) femmes était conduite par deux (2) députés dont un est toujours en activité et l’autre reconverti dans le domaine agricole.

Initialement prévue à 13h45, c’est finalement à 17h et quart que la délégation Allemande de la Bavière en compagnie de celle du Président de BELWET en l’occurrence le Larlé Naaba Tigré feront leur arrivée sur le site agricole sis à Dapelgo, localité située à une cinquantaine de kilomètre sur la route nationale n°22 menant sur Koungoussi.

Pour rappel, le site agricole de BELWET couvre une superficie totale de 136 ha où y est pratiqué diverses formes d’agriculture, de sylviculture, du pastoral et de la sylviculture. Ces différentes activités sont pratiquées non seulement en saison pluvieuse mais également et surtout en saison sèche avec une touche toute particulière.

En effet le site agricole de BELWET dispose pour les besoins d’eau en contre saison de quatre (4) forages hauts débits relayés par des réservoirs allant jusqu’à des capacités de 20 000 litres situés à des hauteurs de 5 m pour l’aspersion des plants en haute et basse pression en témoignent les images suivantes.

Ci-dessus, l’image de droite est un système d’irrigation à haute pression et celle de gauche à basse pression.

A ce système d’approvisionnement en eau pour les espaces exploités s’ajoute le caractère biologique des plants.

C’est sans doute tout cet ensemble qui a motivé la présence sur le site de la délégation Allemande arrivée au pays des hommes intègres il y a de cela 48 heures.

Cette visite qui s’est déroulée en deux (2) étapes, a consisté d’abord pour les visiteurs de toucher du doigt une exploitation à aspersion d’eau à haute pression de fraise, de Mung-bean, de laitue, et de courge. Ce fut une occasion pour les Bavarois de gouter aux fraises bios du site.

Ci-dessus la délégation lors de la visite de la première exploitation.

La seconde étape qui s’est caractérisé par le système d’aspersion d’eau à basse pression et de goutte-à-goutte a concerné une exploitation d’agrume. A ce niveau l’ingénieur agronome du site dira qu’en ce qui concerne la basse pression, les fréquences de 0,5 à 0,8 barres sont nécessaires et la hauteur de la source d’eau requise est de 5m. Le système de goutte-à-goutte se met en place lorsqu’on baisse la pression. Il ajoute que ce système d’aspersion peut être utilisé pour plusieurs variétés de culture et il invite les agriculteurs Burkinabè à en faire usage.

Ci-dessus le système d’aspersion d’eau basse pression.

A l’issue de cette visite sur le site agricole, la presse a tenu à arracher quelques mots aux officiels. A cet effet, S.E le Larlé Naaba Tigré se dit être honoré  de cette visite des membres de la fondation Hanns Seidel et annonce en même temps la promesse d’un don de forage par les députés Allemand. Don qu’il a ensuite salué. Il explique que des deux (2) députés de la Bavière, il y a un qui est toujours en activité et l’autre à démissionner pour se consacrer à l’agriculture. Il avance que cet ex député est promoteur agro-sylvo pastoral de la Bavière et est responsable de 30.000 producteurs. Il salue enfin la solidarité spontanée de la délégation Allemande.

Le Larlé Naaba Tigré face à la presse. A sa droite l’ex député désormais agriculteur et à sa gauche le député toujours en activité

La seconde personne à s’adresser à la presse fut le député en activité. Celui-ci, dans un accent français qu’on n’entend pas tous les jours, dira qu’ils sont arrivé au Burkina Faso il y a de cela 2 jours au nombre de neuf (9) personnes et ils ont pu voir la vie ici au Burkina. L’eau étant la vie, il dit qu’ils voudraient aider le peuple d’ici avec de l’eau.

Le député de la Bavière Bernhard SEIDENATH face à la presse

Le troisième intervenant est l’ex député agriculteur. S’exprimant dans la langue Allemande retraduit en français, il dit que pendant deux (2) jours, ils ont eu la chance de s’imprégner des réalités du pays. Il dit de ce fait qu’ils ont pu constater la pauvreté en milieu rural. Il avance que leur ambition est de créer du travail dans le domaine de l’élevage et l’agriculture au profit des populations rurales, à effet d’accroitre la productivité pour les besoins de la consommation, de la commercialisation et pourquoi pas exporter.Il termine enfin en disant que le don de forage rentre dans cette logique.

L’agro-business man Bavarois, Anton KREITMAIR face à la presse.

La 4ème intervenante dira en Allemand retraduit en français que nous vivons tous sur la même planète et que c’est une joie pour eux de découvrir le Burkina Faso. Elle avance qu’il y a seulement 2 jours qu’ils séjournent au Burkina mais ils sont bien imprégnés de la vie surtout en milieu rural. Elle achève en disant que cette solidarité intervient pour améliorer leur condition de vie.

La 4ème intervenante, Rosmarie BOSWIRTH face à la presse

Le représentant régional Afrique de l’ouest de la fondation Hanns Seidel a clôturé la séance avec la presse. S’exprimant dans un français clair, il dit qu’ils saluent l’engagement du Larlé Naaba Tigré en faveur des milieux ruraux et surtout des femmes. Il poursuit en disant que la terre de la Bavière encourage le Larlé Naaba Tigré. Il achève ses propos dans la langue Mooré en saluant tout le monde.

Le Représentant Régional Afrique de l’ouest de la fondation Hanns Seidel par ailleurs guide et traducteur de la délégation, le Dr. Klaus GRÜTJEN face à la presse.

Il était 18h30 quand la visite sur le site agricole de BELWET sis à Dapelgo a pris fin et toute l’assistance a été convié à partager un pot d’au revoir.

Laisser une réponse

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *