Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Formation des femmes

L’association BELWET forme 3000 femmes en développement personnel

Avec la présence effective du Président de BELWET S.E le Larlé Naaba Tigré pour le lancement officiel de cet atelier de formation ce Jeudi 17 Octobre 2019, plus de 2800 femmes de la ville de Ouagadougou, réunies au palais des sports et de la culture Jean Pierre GUINGANE recevront durant une semaine, une formation axée sur le changement de mentalité en général, repartie sur quatre thématiques dont le développement personnel, l’entreprenariat social, l’entreprenariat de business ainsi que l’organisation en entreprise.

L’opération « Villes Propres » lancée en Avril dernier par l’association BELWET à travers son Président S.E le Larlé Naaba Tigré aura été le mécanisme qui a permis d’aboutir à cet atelier de formation au profit de 3000 femmes de la ville de Ouagadougou.

En effet on se rappelle qu’après le lancement officiel réussi de cette opération villes propres, les femmes du quartier Tampouy de Ouagadougou ont répondu favorablement à cette invite à travers des actions de fortes mobilisations pour la propreté de l’espace public. Ce qui a d’ailleurs valu l’acte de reconnaissance à l’endroit de ces braves femmes le 5 Octobre dernier par un acte de don de plus de 50 tonnes de vivres de la part de l’association BELWET.

Cette journée de reconnaissance aux femmes du Quartier Tampouy a été le tremplin pour le Président de BELWET de promettre à ces femmes un atelier de formation qui devrait à terme les permettre de pouvoir par elles-mêmes en venir à bout des difficultés liées à l’alimentation, au travail et à l’économie et cela dans un délai de six (6) mois à une année.

Le lancement officiel de cet atelier de formation au profit de 3000 femmes de Ouagadougou pour leur développement personnel ce jeudi 17 Octobre au palais des sports et de la culture est donc une suite logique des choses.

Prévue pour 10h, cette cérémonie, contrairement aux autres, a démarré à 9h45mn sous la présence effective du Président de BELWET, avec la salle de spectacle au ¾ déjà remplie par les femmes.

L’entrée en la matière de cette cérémonie de lancement officiel de l’atelier de formation fut assurée par un violoncelliste qui a reçu l’approbation des femmes présentes. Après cette étape, successivement le représentant du Chef de Tampouy, la Secrétaire Générale du groupe des femmes deTampouy ont tour à tour salué et remercier le Larlé Naaba Tigré pour la tenue de cet atelier et ont vivement invité les participantes à être attentives à tout ce qui sera dit dans cette formation car c’est un travail sérieux qui doit à terme porter des fruits. Les orateurs ont aussi exhorté les participantes à travailler pour résoudre les difficultés liées au travail, et à l’alimentation des femmes afin que le Larlé Naaba Tigré soit content.

Il était 10h05mn quand le Larlé Naaba Tigré, par ailleurs initiateur de cet atelier de formation, prenait publiquement la parole. A cet effet, durant 14mn, le Président de BELWET a d’abord signifié que ce matin, il n’était pas question de mobiliser les autorités de l’Etat pour cet atelier car comme le dit l’adage « C’est un linge sale ».

Il conditionne ensuite la présence des autorités de l’Etat dans le cas où le travail qui est en train d’être lancé aura les bénéfices escomptés non seulement à son niveau, au niveau du formateur, mais également au niveau des participantes.

Le Président de BELWET laisse ensuite entendre qu’au pays des hommes intègres, c’est la première fois qu’un individu initie une telle formation à effet de permettre les populations à s’aider elles-mêmes, mais également de pouvoir aider les autres. Et si cette initiative est prise, ce n’est pas parce qu’il est nanti, mais parce qu’il est mû par la chaleur humaine et invite par la même occasion à l’assemblée de se pardonner, de se faire du bien et de s’entre-aider car c’est la volonté du Moogho Naaba et celle de Roch marc Christian KABORE.

« Nous devons souffrir aujourd’hui pour acquérir de la connaissance car si nous ne le faisons pas, demain nous serons toujours dans la misère, dans l’esclavage et dans les interrogations », poursuit le Larlé Naaba Tigré.

Pour présenter le formateur, S.E le Larlé Naaba Tigré introduit un adage qui dit que « Si Dieu donne des grâces au petit frère, que le grand frère profite au lieu de jalouser ». C’est pour cette raison qu’il a demandé au formateur de venir aider les participantes à effet de changer leur personnalité, leur façon d’approcher les choses.

Cependant cette formation n’est pas gratuite, précise le Larlé Naaba Tigré qui avance avoir supporté tous les frais de formation au profit des femmes. Il justifie cela par l’ardeur des femmes au travail pour la ville de Ouagadougou mais aussi à son honneur. 

Il exhorte ensuite les femmes à beaucoup d’assiduité et d’ouverture au cours de cet atelier pour pouvoir se développer, mais aussi parce qu’une évaluation sera faite car au bout de six (6) mois à un an la situation des femmes formées doit connaitre une amélioration.

Il souhaite enfin que les femmes acquièrent de la connaissance au cours de cette formation à l’issu de laquelle il souhaite également que Dieu les bénisse afin qu’elles puissent à leur tour aider d’autres personnes.

Il faut noter que durant toute l’intervention de S.E le Larlé Naaba Tigré, la salle n’a cessé de l’acclamer.

S.E le Larlé Naaba Tigré lors de son speech

Avant que le formateur prenne publiquement la parole, le violoncelliste est remonté sur scène pour divertir l’assistance.

Au tour du formateur de prendre publiquement la parole, celui-ci laisse entendre qu’il respecte l’humilité du Larlé Naaba Tigré lorsque ce dernier l’a appelé sur son téléphone pour l’inviter à un échange. Échange qui a eu effectivement lieu et au cours duquel ils ont tous convenu de dire non à l’assistanat et d’envisager une nouvelle approche d’aide basée sur la formation des ressources humaines afin qu’elles puissent s’auto-gérer.

A l’issu de cet entretien poursuit le formateur, le Larlé Naaba Tigré a fait la promesse de réaliser cette formation d’où cette cérémonie officielle. Il laisse entendre par la suite que leur formation travaille uniquement sur le cerveau et invite d’office les participantes à considérer qu’elles n’ont plus de véhicule, ni d’argent ni de maison et que c’est leur vie qui est en ces lieux actuellement.

Pour finir, le formateur avance être un adepte des coutumes africaines, de la religion Musulmane et Catholique et précise que ce n’est pas ce qui nous intéresse.L’intérêt selon le formateur, c’est de faire des participantes à cette formation des personnes capables de prendre en main leur propre développement.

Il est à noter que l’intégralité de l’intervention publique du formateur s’est faite dans la langue Mooré.

Le formateur, M. Simon OUEDRAOGO lors de son allocution

Le point de presse est intervenu par la suite afin de faire place à la formation proprement dite.

A cet effet et face à la question  de la tenue de cet atelier, S.E le Larlé Naaba Tigré répond en disant qu’il était difficile et lourd pour lui de venir en aide aux femmes, aux jeunes et aux citoyens qui viennent à lui pour des aides. C’est ainsi qu’il a découvert le coach Simon OUEDRAOGO qui est un coach en développement personnel et en entreprenariat et ses émissions lui ont rassuré encore plus. Voilà les raisons dit-il, qui lui a poussé à appeler le formateur afin que les revenus et les avantages de tous ces gens s’améliorent et les invite de ce fait à partager également.

Il poursuit en disant que si la vie de ces femmes qui sont nos sœurs, nos mamans, nos filles s’améliorent, c’est le Burkina Faso qui s’améliore car elles constituent la majorité de notre pays.

Le Président de BELWET, S.E le LarléNaaba Tigré lors du point de presse

Quant au formateur lors du point de presse, il affirme que lors de l’entretien qu’il a eu avec le Président de BELWET, celui-ci lui a dit qu’il ne vas pas supprimer la forme d’aide qui consiste à donner directement, mais qu’il aimerait ajouter la grande forme qui est celle de changer la mentalité des gens, permettre à chacun d’être autonome et mieux faire confiance en soi-même.

Par rapport au coût de la formation poursuit le formateur, S.E le Larlé Naaba tigré n’a pas trouvé d’inconvénient quel que soit le prix car avance ce dernier nous sommes dans une urgence éducationnelle.Et il faut aider à tout prix ces femmes selon le Larlé Naaba Tigré, propos que le formateur a trouvé touchant raison pour laquelle il est là pour travailler.

Pour répondre à la question de procédure de la formation, le formateur laisse entendre que les femmes seront regroupées par section de 200 et compte tenu du nombre qui est de 3000 femmes, ils passeront former section par section.

Pour revenir aux thèmes qui seront abordés, le formateur laisse entendre que le premier thème concerne le développement personnel, le second thème concerne l’entreprenariat social, suivi de l’entreprenariat de business pour conclure avec l’organisation d’entreprise.

Concernant le temps de formation, le formateur laisse entendre que ça pourrait durer une semaine.

Le formateur M. Simon OUEDRAOGO lors de son point de presse

La Secrétaire du groupe des femmes de Tampouy a clos avec le point de presse. A cet effet et face à la question de la tenue de cette formation, elle laisse entendre qu’elles ont accueillie cela à bras ouvert, avec joie et ne sauraient trouver une autre forme d’expression car c’est une chose qu’elles n’ont jamais vu au Burkina Faso. Et compte tenu du fait que ce sont elles les femmes qui vont être les premières à recevoir cette opportunité, elles disent sincèrement merci à Son Excellence le Larlé Naaba Tigré, que Dieu le bénisse et lui donne beaucoup de force afin qu’il puisse les accompagner dans leurs activités. Elle souhaite par ailleurs que la formation puisse leur être utile afin qu’elle puisse réellement se réaliser.

A la question de savoir comment les femmes vont faire pour ne pas décevoir le Larlé, la Secrétaire Générale du groupe des femmes de Tampouy répond qu’elles vont mettre le paquet au cours de cette formation et décider rapidement des activités qu’elles auront à mener afin que le Larlé ne soit pas déçu.

La Secrétaire Générale du groupe des femmes de Tampouy, Mme TIOGO née KABORE Emilienne lors du point de presse.

Ainsi prenait fin la cérémonie officielle de lancement de l’atelier de formation en développement personnel au profit de 3000 femmes de Ouagadougou ce Jeudi 17 octobre 2019 au palais des sports et de la culture Jean Pierre GUINGANE aux environs de 11h pour faire place à la formation proprement dite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *