Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Opération villes propres acte 8

L’opération “Villes Propres” de BELWET tient la route

L’initiative d’assainissement de la ville de Ouagadougou à travers l’opération « Villes propres » a encore tenu sa promesse en ce dernier samedi du mois de Novembre. Dans son acte 8 et contrairement aux jours précédents où il fallait débuter le travail de salubrité à 7h, c’était avec grand étonnement  que les riverains ont aperçu le Président de BELWET avec son équipe sur l’avenue du Larlé Naaba Ambga dès 6h du matin ce samedi 30 Novembre 2019 pour constater de l’effectivité de l’opération et apporter d’avantage de touche et ce, jusqu’au quartier Tampouy.

Au niveau du quartier Tampouy où les femmes étaient également mobilisées pour la cause, le Président de BELWET a saisi l’occasion pour rappeler qu’il y a de cela 8 mois, en Avril 2019 qu’ils ont initié l’opération de salubrité qui va du rond-point du 2 Octobre à l’échangeur du Nord.

Le Président de BELWET laisse entendre que cette initiative a séduit le cœur des femmes et des jeunes qui ont pris consceince que la propreté n’est pas seulement dans l’intérêt des autorités mais ça y va de l’intérêt collectif, ce qui fait qu’à ce jour il y a plus de 4000 femmes qui nettoient les rues. A cela s’ajoute le fait que d’autres quartiers qui ont fait appel pour les mêmes actions de salubrité.

Ce qui fait dire au LarléNaaba Tigré qu’il est actuellement animé d’un sentiment de fierté car ce n’est pas évident de faire un appel et qui soit spontanément suivi par les populations malgré leurs multiples préoccupation. Selon lui, cette réponse témoigne du respect et de la considération pour lui en tant que garant de la tradition et responsable social.

C’est le lieu pour le Président de BELWET de laisser entendre que pour encourager les adhérents à cette initiative de salubrité, une formation en développement personnel a été organisée pour permettre aux femmes de s’autonomiser financièrement à travers des activités rémunératrices de revenus.

A cela s’ajoute le fait que le Ministre de la jeunesse a fait une recommandation au niveau du Fonds Appui à la Promotion de l’Emploi (FAPE) pour que ces femmes et ces jeunes puissent se constituer en association ou en individu capable de prendre des prêts.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *