Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Mosquée Roi du Yatenga

BELWET boucle le projet de construction de la mosquée du Roi de Yatenga

C’est dans une mosquée flambant neuve que les fidèles Musulmans du village de Bogya et d’ailleurs ont sacrifié à la traditionnelle prière de vendredi. D’une capacité d’accueil de 350 fidèles sur une superficie de 200 m2 pour un coût total de plus de 15 millions de nos francs, ce nouveau joyau entièrement tapissé de l’intérieur est l’aboutissement du projet de construction d’une mosquée au profit du Roi de Yatenga initié par BELWET. C’était ce vendredi 7 Février 2020 à Bogya dans le Yatenga en présence du Président de l’Assemblée Nationale.

Avant d’y revenir, rappelons que la pose de la première pierre de cette même mosquée dite du Roi de Yatenga prête à accueillir les fidèles Musulmans a eu lieu le mardi 23 Juillet 2019 à Bogya sous la présence effective du Roi, Sa Majesté le Naaba Kiiba et du donateur en la personne de S.E le Larlé Naaba Tigré.

Il aura donc fallu attendre en gros 7 mois pour voir l’aboutissement de ce noble projet, qui est le fruit de la collaboration entre l’association BELWET et l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH).

La délégation ayant quitté la capitale Ouagadougou aux environs de 8h30 pour la localité cible qu’est Ouahigouya était conduite par le Président de l’Assemblée nationale sous bonne escorte sécuritaire.

Il était 11h quand cette forte délégation foulait le sol du palais de Sa Majesté le Naaba Kiiba, escale protocolaire avant de s’ébranler en direction de l’Est à environs une dizaine de kilomètre de Ouahigouya où se trouve le village de Bogya.

La cérémonie de remise de la mosquée du Roi de Yatenga démarra finalement à 12h20 mn à Bogya avec l’installation de tous les officiels sous un soleil de plomb.

Il est bon de signaler qu’à cette occasion il y avait un impressionnant dispositif de sécurité autour des lieux de la cérémonie quand on sait l’insécurité que vit le Burkina Faso depuis plus de 3 ans surtout dans sa partie Nord.

D’entrée de jeu, l’on apprendra de l’animateur du jour que la cérémonie est placée sous le Patronage du Président de l’Assemblée Nationale et le Co-parrainage du Cheick de Dablo (commune de la région du Centre-nord).

Egalement il faut citer les présences du Secrétaire Permanent du Comité National de lutte contre le SIDA et les IST comme invité d’honneur, le Haut-commissaire du Yatenga représentant le Gouverneur de la région du Nord, le premier adjoint au Maire de Ouahigouya, les honorables députés, le Président du Conseil régional du Nord, Sa majesté le roi Kiiba et S.E le Larlé Naaba Tigré, les responsables de l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) sans oublier les populations de la localité qui se sont massivement mobilisées.

L’animateur dans sa lancée avance que chaque fois qu’une mosquée est ouverte, c’est la corde de violence qui se tait. La mosquée selon lui est prioritairement un lieu de culte, d’adoration et de méditation et plus que cela, la mosquée constitue un véritable lieu de vie en communauté.

Poursuivant, il laisse entendre que la réalisation de la mosquée de vendredi du Roi de Yatenga par le Larlé Naaba  Tigré et l’association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH)  traduit la vitalité de la communauté musulmane.

C’est à l’issue de cette introduction que l’animateur céda la place à la première Adjointe au Maire de Ouahigouya, qui a cet effet a d’abord salué hiérarchiquement tous les officiels ainsi que toutes les populations de Bogya.

Par la suite, elle dit se tenir devant cette illustre assemblée en remplacement du Maire de la ville de Ouahigouya, M. Basile Boureima OUEDRAOGO empêché pour souhaiter à tous et à toutes, la chaleureuse et cordiale bienvenue. 

C’est à la fois un grand honneur et une fierté de recevoir dans leur commune et plus précisément à Bogya ces éminentes personnalités pour la cérémonie d’inauguration officielle de la mosquée du vendredi du roi de Yatenga, laisse-t-elle entendre.

Dans sa lancée, la première Adjointe au Maire de Ouahigouya dit que la présence du Président de l’Assemblé National actuel n’est pas étonnant car selon elle, l’actuel est à l’image de feu Dr Salifou DIALLO qui était également un homme de terrain, déterminé à atteindre les objectifs de développement.

Elle salue ensuite le Larlé Naaba Tigré avec son partenaire l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) ainsi que toutes les éminentes personnalités. La mention spéciale est revenue à leurs éminences El Hadj Rasmané SANA de la communauté Musulmane, le Dr Mohammed KINDO du mouvement Sunite, le cardinal Philippe OUEDRAOGO Archevêque de Ouagadougou, le Pasteur Mari YE de la fédération des églises et missions évangéliques ainsi que le Dr Smaïla OUEDRAOGO. Avant de laisser entendre que plus qu’un symbole, la présence de toutes ces personnalités constitue une réelle source de bénédiction pour l’inauguration de cette mosquée. D’après elle, cela les conforte dans leur conviction profonde qu’ils doivent toujours œuvrer à raffermir les relations de cohabitation pacifique afin de consolider la paix partout au Faso, quelle que soit la différence de leurs points de vue ou de leurs croyances religieuses. C’est sur ces mots que la première Adjointe au Maire de Ouahigouya, soutient une citation de l’écrivain Malien Amadou Hampaté BÂ lorsqu’il dit : « la beauté d’un tapis réside dans la variété de ses couleurs ».

C’est l’occasion pour l’oratrice de laisser entendre que cette cérémonie leur permet de témoigner leur profonde gratitude à Sa Majesté le Naaba Kiiba et à S.E le Larlé Naaba Tigré pour cette action de générosité qui n’est d’ailleurs pas la seule. C’est à cet effet qu’elle a rappelé les dons d’ambulances dont ont bénéficiés bon nombre de CSPS et d’hôpitaux de la région du Nord.

Elle souhaite à cet effet que Dieu récompense les donateurs à la hauteur de leurs bienfaits.

Pour clore ses propos, la première Adjointe au Maire de Ouahigouya souhaite que Dieu exhausse les prières qui seront dites dans la nouvelle mosquée et sollicite la bénédiction de toutes les présences du jour afin que la paix et la sécurité revienne au Burkina et partout dans le monde.

C’est sur ces mots que Mme la première Adjointe au Maire de Ouahigouya a remercié toute l’assemblée avant de quitter le parloir.

Ci-contre Mme la première Adjointe au Maire de Ouahigouya pendant son allocution. 

Après l’allocution de la représentante du Maire de Ouahigouya, ce fut le tour au bénéficiaire de la mosquée, Sa Majesté le Naaba Kiiba de prendre officiellement la parole.

S’exprimant exclusivement dans la langue Mooré avec un  accent digne des Yadcés, Sa Majesté le Naaba Kiiba laisse entendre que s’il y a ce grand rassemblement ce matin, c’est pour réceptionner la mosquée construite par des Burkinabè digne et intègre et il se réjoui à cet effet.

Il est revenu sur les débuts de l’idée de la construction de la mosquée dont le Larlé Naaba en est l’initiateur avant de saluer la détermination de ce dernier. Il a souhaité à cet effet que ses populations lui bénissent abondamment, souhaité une bonne cérémonie et que chacun regagne son foyer dans la paix.

C’est sur ces mots que le Roi du Yatenga a quitté le parloir sous des ovations.

Sa Majesté le Naaba Kiiba Roi du Yatenga pendant son allocution.

Après l’intervention du Roi de Yatenga, ce fut tour à tour, le Cheick de Ramatoulaye, celui de Dablo et le représentant de la communauté Musulmane qui sont passés au parloir.

Il faut retenir pour la circonstance que l’essentiel de leur communication a consisté en des prêches, à des appels au vivre-ensemble, à la cohabitation pacifique et à des prières.

C’est à l’issue de cette étape que le Président de l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH), partenaire dans le projet de construction de la mosquée a pris la parole.

Le Président de l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) a introduit par une courte prière en Arabe avant de saluer toutes les présences du jour pour l’inauguration de ce beau projet selon lui.

Il dira ensuite que la présence de toute cette assemblé ce jour ici témoigne de leur force, de leur engagement et de leur détermination au bon vivre ensemble.

Revenant à la mosquée proprement dite, Cheick Mohammed MOUBARAK dira qu’elle a une superficie de 200m2, une capacité de 350 fidèles pour un coût de réalisation de 15 millions 302 mille francs CFA.

La réalisation de cette mosquée est toujours selon lui le fruit d’innombrables efforts fournis par leur organisation, l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) qui est une association nationale crée en 2012 ainsi que les Emirats Arabe Unies.

Le président de l’ABH souhaite que la mosquée du vendredi du Roi de Yatenga soit un lieu où les Musulmans pourront se ressourcer spirituellement, pratiquer leur religion, vivre leur foi dans la dignité.

Dans sa lancée, l’orateur dit que le fidèle se rend à la mosquée pour Dieu, pour lui-même et pour autrui car tout dans la pratique du fidèle lui ramène à la fraternité, à la solidarité, à la société, l’acte de foi nourrissant l’acte public. En un mot d’après l’orateur, leur identité spirituelle donne lumière à leur identité citoyenne.

Pour clore, l’orateur espère que ce lieu sacré de l’Islam sera un lieu de vie, d’accueil, de rencontre, d’échange, de convivialité, et de partage pour tous les citoyens Burkinabè.

C’est sur ces mots que l’orateur remercie le Président de l’Assemblée Nationale et le Larlé Naaba Tigré pour leur soutien à l’ABH avant de quitter le parloir.

Ci-contre le Président de l’ABH, Cheik Mohammed MOUBARAK lors de son intervention.

Il était 13h15mn sous un soleil brulant dans le village de Bogya quand le tour est venu pour le Président de BELWET de prendre la parole.

Respect des valeurs de chefferie traditionnelles oblige, S.E le Larlé Naaba Tigré s’est séparé de son bonnet de chef depuis l’entrée sur le territoire du Yatenga et maintenant pour prendre la parole devant le Roi du Yatenga, il a sacrifié à la rituelle salutation qui consiste à se prosterner devant son hôte.

S’exprimant dans la langue Mooré, le Président de BELWET laisse entendre que selon la tradition ancestrale, le Naaba Kiiba, en plus d’être le sommet et la force et est également l’ainé du Mogho Naaba et celui du Roi de Boussouma. Pour ces raisons, lui il ne devrait plus avoir droit à la parole. Cependant ayant un mot à dire, il s’est publiquement mis à genou pour demander la permission au Naaba Kiiba avant de continuer, ce qui a valu des ovations.

Revenant sur le sujet du jour, l’orateur laisse entendre que lorsque le Naaba Kiiba a manifesté le besoin de la mosquée, séance tenante il a eu des communications avec le Président de l’ABH et heureusement ce dernier venait de disposer d’une mosquée de la part de la Mecque. C’est ainsi que démarra le projet de la construction de la mosquée du Roi de Yatenga, ce qui a valu des ovations.

C’est à l’issue de cela que le Président de BELWET a tenu à remercier Sa Majesté le Mogho Naaba, à excuser le cardinal Philippe OUEDRAOGO pour son absence, saluer le Président de la communauté Musulmane, El Hadj Rasmané SANA, le Président de l’Assemblée Nationale, le Ministre de l’agriculture ainsi que le Dr Smaïla OUEDRAOGO.

C’est à l’issue de cela que l’orateur a exhorté les fidèles Musulmans à fréquenter la dite mosquée avant d’inviter les uns et les autres à soutenir les autorités du pays afin que la paix revienne au Burkina Faso.

C’est sur ces mots que l’orateur a une fois encore saluer toute l’assemblée avant de quitter le parloir.

Il est à noter qu’avant de regagner sa place, le Larlé Naaba Tigré a répété les mêmes gestes à l’endroit du Roi de yatenga.

Le Président de BELWET, S.E le Larlé Naaba Tigré lors de son intervention.

Avant l’acte matérialisant l’ouverture officielle de la mosquée, le Président de l’Assemblée nationale fut la dernière personnalité à boucler avec les discours solennels.

Dans une allocution dans la langue Mooré, celui-ci a introduit avec une sorte de parenté à plaisanterie.

Par la suite, ses remerciements sont allés à l’endroit de Naaba Kiiba pour son déplacement, au Larlé Naaba en qui le projet de la mosquée du Roi de Yatenga est une réalité, à la communauté musulmane, aux différents Cheick venus de toutes parts.

Le Président de l’Assemblée Nationale a fait mention du comportement du Larlé Naaba Tigré à l’endroit de Naaba Kiiba pour dire qu’il y a des valeurs traditionnelles qu’ils doivent toujours prendre en compte et qui sont les garants de stabilité et de la paix du pays.

Dans sa lancée, l’orateur laisse entendre que la plupart des difficultés rencontrées sont dues justement à l’ignorance de certaines valeurs traditionnelles.

C’est l’occasion pour lui d’exhorter toutes les populations du Yatenga à être solidaire autour de leur Roi et de faire fit de certaines pratiques politiques peu orthodoxes.

C’est sur ces mots que le Président de l’Assemblée Nationale a salué toute l’assistance avant de quitter le parloir.

Le Président de l’Assemblée Nationale, El Hadj Bala Alassane SAKANDE lors de son intervention.

C’est à l’issue de l’allocution du Président de l’Assemblée Nationale qu’est intervenue la coupure symbolique du ruban, marquant en même temps l’ouverture officielle de la mosquée du vendredi du Roi de Yatenga.

Après la coupure symbolique du ruban s’est poursuivie à l’intérieur et à l’extérieur de la mosquée la prière du vendredi, à l’issue de laquelle la photo de famille est intervenue.

La dernière étape de cette cérémonie de remise de la mosquée du vendredi du roi de Yatenga a consisté au point de presse au cours duquel le Président de l’Assemblée Nationale, face à la question du jour a laissé entendre qu’il était de leur devoir d’être en ces lieux pour accompagner le Naaba Kiiba et l’ensemble des populations de Bogya car ils ont eu un lieu de prière.

Il saisit l’occasion pour dire que la mosquée doit être un lieu de bonnes prêches par et pour les fidèles et invite par la même occasion toutes les bonnes volontés pouvant aider les populations à disposer soit s’une mosquée, une église, etc.

C’est ainsi qu’il a souhaité aux bénéficiaires de la mosquée un bon usage, prôné pour la cohésion sociale et la paix pour le pays.

Le Président de l’Assemblée nationale lors du point de presse.

Au tour du Roi de Yatenga, il a brièvement remercié toutes les présences et renouvelé ses remerciements aux donateurs avant de souhaiter que chacun regagne chez lui dans la paix.

Le Larlé Naaba Tigré a clos avec le point de presse. A cet effet et à la question du jour, l’interviewé laisse entendre que c’est un heureux évènement car c’est l’aboutissement d’un projet dont le besoin a été manifesté par le Roi du Yatenga.

C’est le lieu pour lui de dire qu’il n’est un secret pour personne qu’actuellement au Burkina Faso la première attente c’est la paix et il souhaite justement qu’avec cette mosquée, la paix revienne.

C’est l’occasion pour lui d’inviter les fidèles qui vont prier dans cette mosquée de le faire en pensant à tous ceux qui ont œuvré pour que ce projet soit une réalité.

Pour clore, le Président de BELWET remercie encore toutes les communautés qui ont fait le déplacement et a exhorté les uns et les autres à beaucoup plus de solidarité et d’entente qui sont des encrages plus forts pour la paix au Burkina Faso.

Le Président de BELWET lors du point de presse.

Ainsi marquait aux environs de 14h30 la fin de la cérémonie de remise de la mosquée du vendredi du Roi de Yatenga ce jour 7 Février 2020 à Bogya, localité située à environ une dizaine de km à l’Est de Ouahigouya.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *