Menu

L’homme de l’année 2018

0 Comments

DISTINCTION HONORIFIQUE

Son excellence le Larlé Naba Tigré, Président de l’Association BELWET, distingué « l’homme de l’année 2018 » par la radio Salankoloto

Elle émet sur la 97.3 et c’est votre radio partenaire. Cette radio qu’est Salankoloto a institué depuis l’année 2012, le concept de « L’HOMME DE L’ANNEE » en vue de rendre hommage aux hommes et femmes qui se sont distingués par leurs actions de développement au profit des populations tout au long de l’année écoulée.

C’est dans ce contexte que le choix est porté en ce qui concerne l’année 2018, sur le Président de l’association BELWET, en l’occurrence le Larlé Naba Tigré, ce jour 16 Mars 2019 au palais du récipiendaire sis à Larlé.

C’était sous la présidence du médiateur du Faso, S.E Saran SEREME SERE, le parrainage du Maire de la commune de Ouagadougou M. Armand Pierre Roland BEOUINDE et en présence du Président Directeur Général (PDG) de la radio Salankoloto, M. Roger NIKIEMA.

Le Président de l’Assemblée Nationale Burkinabè, M. Bala SAKANDE, faisant allusion au Larlé Naaba Tigré déclarait publiquement le 23 Février dernier : « qu’une personne capable de mobiliser entre 1000 et 2000 autres personnes est un responsable politique ». Trois (3) semaines plus tard, le Médiateur du Faso, S.E Saran SEREME SERE, allusion faite toujours au Larlé Naaba Tigré, affirme également en public : « qu’un homme politique n’est pas seulement un politicien, mais celui qui se bat pour le développement de sa communauté ».

C’est donc autour d’une personnalité au cœur de la politique que la chaine de radio Salankoloto a décidé d’octroyer le titre « HOMME DE L’ANNEE » 2018.

La cérémonie commémorative a effectivement débuté au palais du récipiendaire dans le quartier Larlé aux environs de 10h30 sous la présence d’autorités administratives, d’ambassadeurs, de consuls, Maires, Présidents d’institutions et Directeurs de services, autorités politiques, militaires, para-militaires, coutumiers, membres de l’association BELWET ainsi que les populations de Ouagadougou.

Ci-contre, une vue au premier plan des officiels…

Retour sur une journée rendue riche en couleur par des animateurs de talent, des artistes musiciens de renommé à l’image de Floby, Dez Altino, Sana Bob, etc.

D’entrée de jeu, le Président du comité « homme de l’année » a planté le décor en précisant que ce jour marque la distinction de l’homme de l’année 2018 par la radio Salankoloto et ce depuis l’institution du concept en 2012.

Il avance que pour l’année écoulée, une dizaine de personnalités étaient pressentis pour le titre et ce qui explique le choix accordé au Président de BELWET, le Larlé Naaba Tigré, c’est la promotion de la culture Burkinabè, la culture du Jatropha, du Moringa, du Mung-bean, des modèles avicoles 10poules 1coq, du 35/5, des systèmes d’irrigations agricoles à base de l’énergie solaire et de l’humanitaire entre autres ; toutes choses qui font de lui un véritable logiciel de développement.

Il achève ses propos par des honneurs et félicitations à l’endroit du Larlé Naaba.

Ci-contre, le Président du comité d’homme de l’ année pendant son allocution publique.

Le représentant des auditeurs de la radio Salankoloto est ensuite passé au parloir. A cet effet, dans la langue Mooré, il a tenu à rendre hommage aux femmes, à travers le Médiateur du Faso, au Maire de la commune de Ouagadougou et à toute l’assemblée réunie ce jour au palais.

La représentante des femmes de BELWET fut la 3ème personne au parloir. Elle a tenu, au nom de toutes les femmes membres de l’association BELWET, dire merci aux responsables de la radio Salankoloto pour le choix porté sur le Larlé Naaba Tigré. Elle avance en effet que cette distinction vient s’ajouter à une longue liste d’autres distinctions honorifiques, confirmant de ce fait le bienfait des œuvres de l’association au profit des populations.

Elle salue enfin les Forces de Défenses et de Sécurités (FDS) du pays et souhaite longue vie au Larlé Naaba pour qu’il puisse continuer à aider les populations à améliorer leurs conditions de vie.

Ci-contre, la représentante des femmes de l’association BELWET pendant son adresse à l’assemblée.

Une pause musicale avec l’artiste de renommée Dez Altino est intervenue avant la prise de parole du Président Directeur Général (PDG) de la chaine de radio Salankoloto.

Au-delà de la soixantaine, le PDG de Salankoloto, M. Roger NIKIEMA pour son allocution publique, ne s’est pas déplacé au parloir. Resté assis à la tribune officielle, il a souhaité les vœux de santé, de bonheur et du courage au Larlé Naaba et avance que la réussite de l’homme de l’année 2018 réside dans l’application des conseils du tout puissant.

Il souhaite la bienvenue à toute l’assistance et poursuit en disant que le Larlé Naaba Tigré est un logiciel idéal et constitue de ce fait le type même de l’option de Salankoloto.

Le PDG de Salankoloto est revenu sur les œuvres du récipiendaire qui sont nombreux à énumérer, à cela s’ajoute sa générosité universelle.

Ainsi chers invités, voici notre homme de l’année et nous proposons qu’il soit aussi le vôtre, poursuit-il avant de terminer en souhaitant honneur et longue vie au brave fils du Burkina qu’est le Larlé Naaba Tigré.

Ci-contre au micro, le PDG de la radio Salankoloto, M. Roger NIKIEMA entouré à sa gauche par l’homme de l’année 2018.

Après l’allocution du PDG de Salankoloto, l’acte matérialisant l’investiture de l’homme de l’année 2018 est intervenu.

L’acte est intervenu à 11h25 sous la conduite de l’initiateur, le PDG de la radio Salankoloto, le Médiateur du Faso, et le Maire de la commune de Ouagadougou.

Ci-contre, l’acte marquant l’investiture. Une écharpe sur laquelle est écrit : « l’homme de l’année 2018″ placée en bandoulière ainsi qu’un tableau sont les symboles de l’homme de l’année.

Après l’acte marquant l’investiture de l’homme de l’année, l’artiste Floby est monté sur scène au cours duquel le récipiendaire n’a pas hésité à esquissé des pas de danse.

Il était 11h45 quand le tout nouvel homme de l’année 2018 prenait la parole à la tribune officielle.

D’emblée, il a tenu d’abord à saluer et à remercier toutes les autorités, Présidents, Directeurs, Responsables, membres de l’association BELWET, hommes, femmes, jeunes présents ce jour au palais.

« Dieu tout puissant roi de la terre et du sous-sol. Vous m’avez élevé jusqu’au firmament, transformez nos cœur dur en cœur d’amour » Telle est en substance la prière que le nouvel homme de l’année 2018 à émit à l’endroit de Dieu ce matin au réveil.

Ci-contre, une partie du public attentif.

Si aujourd’hui il est élu l’homme de l’année, il n’oublie pas qu’antérieurement il fut Parain national du partenariat de l’eau, Champion National pour la Nutrition, Commandeur de l’ordre de mérite, etc.

Il explique sa démission aux postes relativement juteux de l’administration par le besoin de se consacrer au développement de son pays au profit des enfants, jeunes et femmes car ce qui compte pour lui, c’est que nous soyons maître de notre destin, mais aussi le souci de léguer un héritage meilleur aux générations futures.

Revenant dans le contexte national actuel, l’homme de l’année affirme que malgré l’insécurité, le pays est tenu dans la douceur et dans la démocratie.

Il poursuit en disant que son succès, il le doit à des hommes et des femmes dévoués. A cet effet, il remercie le Président du Faso, sa Majesté le Moogho Naaba Baongo ainsi que les notables coutumiers qui lui laissent les coudées franches pour travailler. Il n’oublie pas également sa mère, son épouse, ses enfants, amis et partenaires.

A travers cette distinction, il dit se sentir d’avantage interpellé à se battre. A ce titre, il informe que le Mung-bean, à travers Burkinbi-Bara est une voie pour lutter contre la faim.

Par ailleurs, il invite tout le monde à faire sien l’assertion d’un Président Américain en la personne de John F. KENNEDY quand il affirme : « Chers concitoyens, au lieu de demander ce que votre pays fait pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous faite pour votre pays ».

Il salue la présence du Directeur de l’intendance militaire et le Commandant Adjoint au Chef d’Etat-major des armées qui, dit-il sont chaque fois sur le terrain pour nous permettre de vivre dans la sécurité.

Dans la foulée, l’homme de l’année 2018 annonce le don de 2 tonnes de Mung-bean au FDS du Nord, de l’Est en raison d’une tonne par unité. Le Centre de Récupération et d’Education Nutritionnelle (CREN) bénéficie également d’une tonne de cette légumineuse. Le don d’un moulin aux femmes de Pindi dans le Yatenga ainsi que l’initiation d’un repas mensuel au profit de 200 enfants dans toutes les communes et arrondissements de Ouagadougou. Avant de passer le micro, il annonce la parution dans les jours futurs de 2 ouvrages littéraires.

Ci-contre, le nouvel homme de l’année 2018 pendant son adresse à l’assemblée à la tribune officielle.

Succédant à l’homme de l’année, le Maire de la commune de Ouagadougou a tenu à saluer la radio Salankoloto pour sa rigueur et son professionnalisme en ajoutant que l’intégrité de son Directeur fait de lui une espèce en voie de disparition.

Il se dit ensuite heureux et fier de prendre part à cette cérémonie qui honore le Larlé Naaba Ambga et les Tansoaba (guerriers Mossis).

Revenant au nouvel homme de 2018, il laisse entendre que par les œuvres de ce dernier, il montre au monde comment concilier harmonieusement la tradition et la modernité.

Selon lui, l’homme de l’année est un « Socio-techno-politiquo » et incarne l’homme de son temps.

Il souhaite ses sincères vœux de longévité et de santé au Larlé Naaba et se réjouit de son succès. Avant de dire merci, il exhorte la jeunesse à suivre les pas du récipiendaire du jour.

Ci-contre, le Maire de la commune de Ouagadougou Armand Pierre BEOUINDE pendant son allocution publique.

Avant que la Présidente de la cérémonie ne prenne la parole publique, l’artiste Sana Bob a émerveillé le public.

La prise de la parole en public de la Présidente de la cérémonie, par ailleurs Médiateur du Faso, est intervenue après la prestation de l’artiste Sana Bob.

Elle qualifie le Larlé Naaba de « Kossouka », qui est le point le plus profond d’eau. Elle rend ensuite ses hommages au Moogho Naaba ainsi qu’à tous ses Ministres dans leurs efforts de préservation de nos traditions qui sont d’une valeur inestimable.

Elle se réjouit du le privilège et l’honneur qui lui sont accordés à l’occasion de cette cérémonie significative et remercie également la radio Salankoloto.

Revenant sur l’homme de l’année 2018, elle reconnait en l’homme un fervent défenseur de la femme, mais aussi un élément incontournable dans le domaine de l’agro-sylvo pastoral. Elle salue cet homme politique dans le sens du combat qu’il mène pour le développement de sa communauté, cet orchestre dont les exploits dépassent les frontières et affirme que le Burkina n’en serait pas là si nous avions 10 ou 5 hommes comme l’homme de l’année 2018.

Ci-contre, le Médiateur du Faso par ailleurs Présidente de la cérémonie, Saran SEREME SERE à la tribune officielle.

Elle poursuit en disant qu’à juste titre, le Larlé Naaba Tigré doit être appelé l’homme de sa génération.

Revenant sur la situation du pays, elle remercie l’engagement de l’armée et avoue que nous sommes avec les « Boys ». Elle achève ses propos en disant que si nous sommes unis, engagés et déterminés, la victoire est à portée de mains.

Il est à noter que la Présidente de la cérémonie a offert la somme de un million (1.000.000) de nos francs aux femmes membres de l’association BELWET.

Un duo de taille musical est intervenu après l’allocution de la Présidente de la cérémonie et a concerné l’artiste Floby en featuring avec Dez Altino.

Ci-contre, au 1er plan Dez Altino et au second Floby, tous les 2 en prestation.

Avant le point de presse, la séance marquant la remise de don est intervenue.

Pour cette séance de remise de don, il est important de rappeler le don d’une tonne de Mung-bean aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du Nord et à ceux de l’Est, une tonne de Mung-bean au Centre de Récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN), un moulin décortiqueur au profit des femmes de Pindy dans le Yatenga. l’image suivante illustre ce moment de partage avec une représentation des FDS.

Ci-contre, l’image marquant le don du Mung-bean aux FDS.

Face à la presse, le PDG de la radio Salankoloto, a réexpliqué les critères qui sont pris en compte dans le choix de l’homme de l’année. A cet effet il a mentionné notamment les actions en faveurs du développement des populations, l’humanitaire mais aussi que tous ces actes doivent répondre aux besoins des hommes et des femmes.

A ce titre il est bon de rappeler à l’actif de l’homme de l’année, le Moringa olifeira, le Mung-bean, l’initiative de l’agriculture attelé dans plusieurs exploitations disséminées à travers le Burkina, la construction de nombreux bulli ou resserves d’eau, les œuvres sociales, etc.

ci-contre, le PDG de la radio Salankoloto, M. Roger NIKIEMA au point de presse, qui a bénéficié à son tour d’un boubou (qu’il s’est revêtu) de la part de l’homme de l’année.

La présidente de la cérémonie quant à elle salue cette cérémonie de distinction d’un homme engagé dans les activités de la terre et dans la transformation industrielle des produits de base. Elle salue le digne fils du Burkina dans son double effort basé d’une part dans le modernisme et d’autre part dans la sauvegarde de nos valeurs traditionnelles.

Ci-contre, la Présidente de la cérémonie au point de presse.

Le nouvel homme de l’année 2018 a conclu avec le point de presse. A cet effet il affirme que dans le processus de lever les obstacles liés au développement, il va essayer d’être davantage un modèle. C’est pour cette raison que dans les jours qui viennent et dans tous les arrondissements de la ville de Ouagadougou, chaque mois, 200 enfants aurons droits à des repas communautaires grâces aux femmes qu’il a qualifié de femmes F2 (Fin de la Faim) à cela s’ajoute la mise sur le marché de 2 livres.

Il annonce en même temps la réalisation tous azimuts de projets dans tous les coins du pays. Il justifie cette assertion par le fait qu’il dispose d’une autoroute d’action et il saisit l’occasion pour remercier ceux qui lui donnent cette chance.

Ci-contre, le tout nouvel homme de l’année 2018 au point de presse.

Il est important de rappeler que l’ensemble des actions de l’Homme de l’année s’inscrit dans une logique de luttes actives et assidues contre la pauvreté surtout en milieu rural de notre pays, ainsi que la mise en place de voies et moyens de développement humain durable.

La fin de cette journée de distinction de l’homme de l’année 2018 organisée par la radio Salankoloto, votre radio partenaire au palais du récipiendaire sis au quartier Larlé est intervenue à 13h45 par un rafraîchissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *