Menu

La jeunesse du centre au champ

0 Comments

LA JEUNESSE DU BURKINA A L’ÉCOLE DE L’AGRICULTURE

Le Conseil Régional de la Jeunesse du Centre dans les champs BELWET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dimanche 30 Septembre 2018 était un jour spécial pour le Conseil Régional de la Jeunesse du Centre. En effet, le conseil a décidé de faire de cette journée une journée de recherche, d’apprentissage et d’expérience en matière agricole.

Composée de 130 jeunes (filles et garçons), cette délégation est arrivée sur le site d’exploitation agricole biologique des Fermes Industrielles Sompagnimdi des Origines de BELWET aux environs de 11h.

 

 

Ci-contre l’arrivée de l’équipe régionale

de la jeunesse du centre sur le site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois sur le site, l’équipe s’est dirigée directement dans le champ de Mung-bean en phase de récolte.

Sous un soleil de plomb que connaissent les Burkinabé et pendant trois heures durant, cette équipe dynamique de jeune a démontré dans le champ de Mung-bean d’environ 2 hectares, qu’elle avait toujours de l’énergie à revendre.

Il faut noter également la présence d’une délégation du village de Dabaré (village voisin de Dapelgo où se situe le site) venue prêter main forte aux activités de travaux champêtres sur le site.

C’est donc une forte équipe déterminée et pleine d’engouement qui a vu l’arrivée de S.E le Larlé Naaba Tigré accompagné du Docteur Guy YOGO par ailleurs parrain de la journée aux environs de 12h15.

 

Ci-contre l’arrivée de S.E le Larlé Naaba Tigré

(en bonnet rouge) et le Dr Guy YOGO à sa gauche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec l’arrivée du Président de BELWET et du parrain de la journée, les travailleurs ont redoublé d’ardeur et les premières impressions pendant la récolte ont commencé vers 13h. A cet effet le Président du Conseil Régional de la Jeunesse du Centre, Fabrice SAWADOGO a laissé entendre que cette sortie terrain s’explique par deux choses :

Premièrement c’est une sortie récréative et deuxièmement ils sont là pour s’inspirer de l’expérience du Larlé Naaba et encourager les jeunes en entreprenariat agricole. Il informe par ailleurs que la délégation est composée de 130 jeunes issus des 12 arrondissements de Ouagadougou, des communes du centre et du Conseil Régional de la Jeunesse du Centre.

 

 

Le Président du Conseil Régional de la Jeunesse du Centre

Fabrice SAWADOGO au micro dans le champ de Mung-bean.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Président de BELWET, S.E le Larlé Naaba Tigré a pour sa part dit que c’est une chance pour lui ce matin de recevoir le conseil régional de la jeunesse qui a souhaité venir lui prêter main forte dans ses travaux champêtres. Il ajoute qu’il a à cet effet demandé et obtenu la participation du Dr Guy YOGO pour qu’il transmette un message fort et des conseils avisés aux jeunes afin qu’ils puissent être indépendants. Il termine en disant que la nature du travail importe peu mais l’honneur du travail est important et qu’il souhaite que la jeunesse puisse tirer profit de cette journée.

 

 

Au micro, S.E le Larlé Naaba Tigré pendant

son intervention dans le champ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant au Dr Guy YOGO, celui-ci remercie d’abord le Larlé naaba Tigré pour l’honneur et le privilège témoignés à son égard. Il poursuit en disant que ce jour est un jour d’école qui interpelle la jeunesse de bâtir la nation. Il apprécie le fait que la jeunesse soit là en ce jour pour récolter. Cependant il dit qu’avant de récolter, il faut labourer et invite par la même occasion cette jeunesse à ne pas être présent uniquement au moment des récoltes.

Il salue encore une fois les œuvres du Larlé Naaba Tigré et invite la jeunesse à s’approcher de lui pour être à l’école de l’entreprenariat social, de la production et de l’innovation afin de parvenir à la souveraineté alimentaire.

IL argumente ses propos en disant que : « Si vous semez un gramme d’or, vous récolterez un gramme d’or. Par contre si vous semez 1 gramme de Mung-bean, vous récolterez 100 grammes d’or ». Tel est le message qu’il a à passer à la jeunesse.

 

 

Le parrain de la journée, le Dr Guy YOGO lors de son

intervention dans le champ de Mung-bean.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le représentant du village de Dabaré, Adama OUEDRAOGO a clos les interventions dans le champ de récolte. S’exprimant en langue Mooré il dit qu’il est content d’être là aujourd’hui avec des femmes, des jeunes et des vieux qui également sont contents de venir prêter main forte au Larlé naaba Tigré et saluer en même temps le bon travail qu’il fait.

Il souligne l’aide que le Larlé Naaba Tigré apporte à la communauté et son souhait est que Dieu soit toujours avec lui.

 

 

Le représentant des ressortissants du village de Dabaré

Adama OUEDRAOGO pendant son allocution au champ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de rallier l’espace prévue pour la célébration officielle de cette journée, l’équipe du Conseil Régional de la Jeunesse du Centre et celle des ressortissants du village de Dabaré ont démontré tout au long de trois (3) heures durant, leur capacité à tenir aux travaux champêtres sous un soleil frappant.

 

Ci-contre une vue partielle du Mung-bean récolté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la place officielle, l’artiste Burkinabé aux talents d’or Wendy a remonté le moral et le physique de l’assemblée avant l’entame des déclarations solennelles.

 

 

Ici la vedette Wendy en introduction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il était 15h15 quand S.E le Larlé Naaba Tigré a pris la parole à la tribune officielle. Il dira que c’est avec une grande reconnaissance qu’il prend la parole et que les mots lui manquent pour témoigner ses sentiments. Il dit cependant que la sagesse dit que : « même si vous n’avez plus de mots, vous n’allez jamais offrir un poulet aux ancêtres en leur disant de vous rappeler vers eux ». Il salue ensuite le Président du Conseil National de la Jeunesse, M. DIALLA et dit que le travail de la terre n’est pas péjoratif, que c’est un travail qui équivaut à toute catégorie de travail de fonctionnaire, toute catégorie de travail de commerçant, etc.

Il conditionne le développement du pays non pas par le fait que de jeunes filles universitaires se marient à des commerçants et des miniers, mais par le fait que ces mêmes jeunes filles acceptent se marier à des paysans. Des paysans ayant la maîtrise et la connaissance des techniques agricoles de production, ce qui a valu des ovations de la part du public.

S.E le larlé Naaba Tigré est revenu sur l’élevage des poulets de type 35-5 et sur leur capacité à rapporter des revenus mensuels de 100.000 FCFA ce qui a valu des ovations. Avant de terminer ses propos, il informe le public de l’existence de la boutique BELWET sis au quartier Larlé où beaucoup de produits bio sont exposés.

Le mot de fin de S.E le Larlé Naaba Tigré a consisté à dire à la jeunesse de se constituer des représentants dans les 13 régions du pays qui seront soutenus pour un projet pilote d’un quart (1/4) d’hectare de culture de Mung-bean en contre-saison avec un objectif de production attendu de 600 kg en trois mois.

 

 

Ci-dessus, S.E le Larlé Naaba Tigré

pendant son allocution face à l’assemblée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Président des jeunes de la région du centre a succédé au Larlé Naaba Tigré à la tribune officielle. Il dira brièvement que jusqu’alors, il ne connaissait pas le Mung-bean et que maintenant c’est une chose connue et il s’en réjouit. Ensuite il dira que leur présence s’explique par leur ferme volonté d’entreprendre et d’encourager les jeunes à suivre les traces du Larlé Naaba Tigré qui est un modèle.

Il reconnait que cette journée a été d’une grande utilité et avoue que si une pareille occasion se présente ils n’hésiteront pas à revenir.

 

Le Président des jeunes du conseil régional du centre

Fabrice SAWODOGO pendant son allocution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prochain à prendre publiquement la parole fut le Président National de la Jeunesse. Celui-ci remercie le Larlé Naaba Tigré pour le fait qu’il donne de son temps pour le développement du Burkina. Il avance que c’est dans le même élan de développement du Burkina que la jeunesse de 13 régions est organisée et avoue qu’ils sont prêts et qu’ils vont travailler. Il avance que contrairement à certains jeunes qui ont préférés l’émigration, eux ils ont opté pour s’investir au pays et prévient que cette jeunesse qui a payé de son sang et de sa sueur lors des 30 et 31 Octobre 2014 est regardant sur les actions des autorités en ce qui concerne leurs intérêts égoïstes et subjectifs. Cependant il reconnait que le Larlé Naaba Tigré est en phase avec leurs objectifs.

Il remercie enfin la jeunesse de la région du centre et demande au Larlé Naaba Tigré d’accepter et de guider les jeunes afin qu’ils puissent s’occuper de leur famille.

 

 

Le Président du Conseil National de la Jeunesse

Moumine DIALLA au micro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S’il y a un moment qui a marqué les esprits des participants à cette cérémonie de récolte partielle du Mung-bean sur le site agricole de BELWET, c’est bien l’intervention du parrain de la journée, le Docteur Guy YOGO. Que ce soit sur le plan de la durée de l’intervention que sur le plan de la force et de la portée du message, cette intervention reste mémorable.

Il entame ses propos en disant que le fait qu’il se retrouve devant le conseil des jeunes est non seulement un immense honneur mais également une responsabilité car il a une parole à donner et que la parole est sacrée et constitue un véhicule de l’esprit. Il réitère ses respects au Larlé Naaba Tigré et avance le dicton qui dit que : « La vérité rougit les yeux mais ne les crève pas » car il tient à adresser un langage de vérité à cette jeunesse. Il dit que nous avons la chance de vivre dans une patrie que nos ancêtres ont bâtie et construit dans la douleur. Il invite tout le monde à la rédemption, au silence de la conscience et d’envisager de jours meilleurs pour la patrie à l’image de l’article qu’il a publié dans le journal « le Pays ».

Il poursuit en disant que l’année prochaine, le Burkina Faso aura un siècle d’existence et que le 2ème siècle doit être différent et si il ne l’est pas, la faute incombe à la jeunesse.

Il dit que les jeunes doivent se laisser habiter par trois (3) choses que sont le sacrifice, la vision ainsi que le rêve collectif et patriotique.

Se disant aujourd’hui être dans la plus belle école, il dit que nous avons la responsabilité de vaincre la pauvreté et de développer le pays.

L’introspection, la prospection, le rêve, le sacrifice, et la vision doivent nous habiter continuellement. Cependant il dit qu’il est impératif de rompre avec le rêve des autres qui est une condition pour un vrai développement (Allusion faite au modèle Occidental qu’épousent les jeunes Africains). C’est pourquoi j’exhorte les Présidents des jeunes à inscrire dans leur thématique, des réflexions profondes à ce sujet.

Il dit que si la jeunesse croit que le développement c’est d’avoir une villa à Ouaga 2000 et des véhicules 4×4, alors cette jeunesse est aliénée. Que la jeunesse doit savoir que le vrai développement c’est dans l’esprit et dans la mentalité et que tous ceux qui croient que le Burkina Faso est un pays pauvre et endetté sont dans l’erreur et prend en exemple la nation d’Israël.

Il pose la question à savoir combien y a-t-il de jeunes à la recherche d’un gramme d’or ? Combien sont-ils en exil ? Difficile de répondre et de dire que le choix des jeunes doit être clair et précis et c’est de savoir que seule l’agriculture a toujours permis le développement dans toutes les civilisations du monde.

Il dit être humblement venu apprendre et se reconnecter et invite les jeunes à être des architectes, des visionnaires et des entrepreneurs sociaux à l’image du Larlé Naaba Tigré, qui vient d’ailleurs de semer une graine en chacun des jeunes qui doit l’entretenir.

Il soutient que le plus grand mal du Burkina reste le fonctionnariat et que la première infrastructure à construire au Burkina c’est l’homme Burkinabé.

Il achève ses propos en disant que l’agriculture n’est pas une des solutions mais plutôt la solution, elle n’est pas une des priorités mais plutôt la priorité. Avant de remercier l’assemblée pour son écoute, il invite la jeunesse à une révolution agricole et attire son attention sur les mirages et sur certains désirs.

Il était 16h30 mn quand le Dr Guy YOGO achevait son allocution.

 

 

Le parrain de la journée, le Dr Guy YOGO, par ailleurs Représentant résidant

Adjoint de l’UNICEF en Guinée Conakry pendant son allocution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cérémonie de cette journée de récolte partielle du Mung-bean a officiellement pris fin aux environs de 17h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *