Menu

Régionale de formation

0 Comments

LA RÉGIONALE DE FORMATION SOCIO-CULTURELLE DE L’ENFANT

BELWET forme 100 enfants à la culture de la paix, à l’équité et aux valeurs partagées

VIIème Séminaire régional de formation de 100 enfants et de plaidoyer auprès de 50 chefs traditionnels et coutumiers sur le thème « Contribution des coutumes et de la chefferie traditionnelle à la paix et au développement de l’enfant dans la Région du centre-Ouest.

La ville de Koudougou, Chef lieu de la Région du Centre Ouest a abrité du 03 au 06 octobre 2012 le 7ème séminaire régional de formation de 100 enfants et de plaidoyer auprès des chefs traditionnels et coutumiers, organisé par l’Association Belem Wend Tiga (BELWET) en partenariat avec l’UNICEF et le MENA sous le thème : «Contribution des coutumes et de la Chefferie traditionnelle au développement de l’enfant dans la Région du Centre Ouest».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placées sous le haut patronage de son excellence monsieur le premier ministre, chef du gouvernement, Monsieur Luc Adolphe TIAO, sous la présidence de Sa Majesté le Mogho Naaba Baongo representé par son excellence le Kamsongho NABA, sous le parrainage de Madame le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabébisation, Madame Koumba BOLY/BARRY et le co-parrainage de monsieur Boukaré BEREWOUDOUGOU, Directeur de la législation et de la règlementation de la Direction générale des douanes, les activités du séminaire ont débuté le jeudi 04 octobre 2012 par la cérémonie officielle d’ouverture qui s’est tenue à la devanture de la mairie de la commune de Koudougou.

 

La cérémonie a été marquée par :

1- les mots de bienvenue de monsieur M’Bi Alexis YAMEOGO, premier adjoint au maire de Koudougou qui a remercié les autorités d’avoir effectué le déplacement de Koudougou malgré leurs programmes chargés; il a ensuite remercié l’association BELWET et son président pour cette initiative noble et surtout d’avoir choisi la belle citée du cavalier rouge pour abriter cette 7ème édition des séminaires régions.

2- l’allocution de Son Excellence le Larlé Naba Tigré, Ministre du Moogho Naba, Président de l’Association BELWET qui, d’entrée de jeu, a présenté les excuses de l’association BELWET a l’ensemble des autorités et officiels ainsi qu’a tous les participants à la cérémonie pour le retard intervenu dans son démarrage du fait des différentes cérémonies qui ont nécessité la présence des mêmes autorités devant participer à la cérémonie de BELWET. Il a vivement remercié les autorités coutumières du centre-ouest, et les autorités administratives à divers niveaux de la Région pour l’accueil chaleureux réservé aux organisateurs et aux participants. Il a aussi vivement remercié l’UNICEF et toutes les bonnes volontés qui ont accompagné cette initiative, et particulièrement Monsieur le gouverneur pour son implication personnelle dans la mobilisation des chefs coutumiers et traditionnels.

3- l’allocution de Monsieur le Gouverneur de la Région du Centre Ouest, qui s’est réjoui du choix de sa Région pour abriter ce 7ème séminaire et exprimé sa disponibilité à tout mettre en œuvre pour contribuer à sa réussite; Monsieur le gouverneur a également présenté ses excuses à l’assemblée pour le retard observé dans le démarrage de la cérémonie pour les raisons déjà évoquées par son excellence le Larlé Naba Tigré. Pour finir, Monsieur le gouverneur a invité la population de la Région à participer aux préparatifs du cinquantenaire des indépendances afin que cette fête nationale connaisse un succès éclatant.

4- l’allocution de Madame Sylvana NZIRERORA, Représentante Résidente adjointe de l’UNICEF au Burkina Faso, partenaire technique et financier du Séminaire, qui a réaffirmé sa disponibilité à soutenir les actions de l’Association BELWET en matière de promotion de la culture de paix et du bien-être des enfants ; et a lancé un appel en faveur de l’union et à la culture de la paix car rien ne vaut la paix pour le développement d’un pays et du monde en général.

5- l’allocution de Monsieur ZOMA Aziz, qui au nom des deux parrains du séminaire a remercié le Promoteur du choix porté sur les parrains, et traduit la disponibilité de la marraine ainsi que de celle du Co-parrain, à accompagner de telles initiatives de développement.

 

 

Ci-contre, une vue des animateurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6- Enfin, le discours d’ouverture de Son excellence le KAMSONGHO Naaba, représentant sa Majesté le Mogho Naba Baogho, Président du Séminaire.

 

 

Ci-contre le Kamsongo Naaba au micro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans son propos, il a d’abord félicité Son Excellence le Larlé Naba Tigré et son association pour la tenue effective du présent séminaire à Koudougou. Il a ensuite assuré les organisateurs et toutes les parties prenantes de ses bénédictions, et leur a souhaité un bon séjour à Koudougou, en invitant tous les chefs traditionnels et coutumiers de la région à s’engager pour faire des présentes journées, des moments d’échanges fructueux dans la paix et la convivialité.

Les interventions ont été ponctuées par de l’animation culturelle assurée par la troupe WIIS KOAMBA (CAVALIER ROUGE) de Salbisgho, l’artiste moderne ODAS NEIL, enseignant de profession dont les belles notes musicales témoignent de son attachement à la culture et enfin la troupe YI ZOMPEI de zoula qui ont tour à tour émerveillé le public.

 

 

Ci-contre, la troupe Wiis Koamba.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les différentes allocutions et discours prononcés en français ont été éloquemment traduits en langue mooré par le célèbre Ambroise TAPSOBA, PDG de la Radio OPTIMA.

Au terme de cette cérémonie riche en couleurs qui a connu une grande mobilisation des autorités, des corps constitués, des membres d’honneur, de la communauté éducative régionale et de la population, deux grandes articulations ont marqué l’exécution du programme du séminaire : d’abord le plaidoyer auprès des 50 chefs traditionnels et coutumiers en faveur de la promotion des droits de l’enfant et, ensuite, les communications et visites s’inscrivant dans le volet formation des enfants.

I – Du panel 1 de plaidoyer auprès des chefs coutumiers et traditionnels

Ce premier panel du séminaire dont la modération a été assurée par Monsieur Modeste YAMEOGO, Chargé du plaidoyer à l’UNICEF a été articulé autour de deux communications :

La première communication, présentée par le Professeur Fernand SANOU, Président du conseil scientifique de « Tradition et Modernité » qui a exposé sur « Tradition, modernité et éducation : quelle vision dans la Prospective Burkina 2025 ? »

La deuxième communication, présentée par le pasteur Flavien TAPSOBA qui pour commencer a prononcé ses bénédictions en faveur de la réussite de l’activité avant de s’appesantir sur les valeurs morales et la contribution de l’église dans l’éducation de l’enfant;

Ces deux communications ont abouti à la formulation d’un appel à une implication des chefs traditionnels et coutumiers qui sont des partenaires incontournables dans la lutte pour la réalisation du bien-être des enfants dans la Région du Centre Ouest.

Au terme du panel, une résolution en faveur de la protection des droits de l’enfant a été adoptée et signée par les 50 chefs coutumiers et traditionnels.

II – De l’exécution du programme des communications s’inscrivant dans la formation des enfants

Trois panels ont composé ce volet du séminaire. Ce sont :

2.1. Du panel 2

Le panel 2 sur « Organisation sociopolitique, us et coutumes chez les peuples du centre ouest : valeurs partagées et obstacles à la protection des droits de l’enfant». Ce panel a été animé par le Pr Basile GUISSOU délégué général du CNRST et le Pr Moustapha GOMGNIBOU, chercheur au CNRST.

2.2. Du panel 3

Le panel sur la « Mise en œuvre du concept de culture de la paix : rôle et responsabilités des chefs traditionnels, des parents et des enfants » a été co-animé par monsieur Thierry ZONGO de l’ONG DIAKONIA, qui s’est appesanti sur les enjeux de la culture de la paix dans la vie sociale et le developpement; monsieur Boubacar SANFO, chef de la division culture à la commission nationale pour l’UNESCO qui a exposé sur le concept de la culyure de la paix, point de vue de l’UNESCO et par le Dr Poussi SAWADOGO, historien, enseignant à l’Université Libre du Burkina, qui a traité des « mécanismes traditionnels de consolidation de la paix sociale ». La modération de ce panel a été assurée par le professeur Fernand SANOU.

2.3. Du panel 4

Le panel sur le thème : « Bien-être, santé et éducation des enfants : état des lieux et conditions de la réalisation de ces droits fondamentaux de l’enfant dans la région du Centre Nord. » Ce panel, modéré par le Pr Fernand SANOU, a enregistré des regards croisés de deux communicateurs qui sont :

Dr TRAORE Amadou Tigueri , médecin chef au centre hospitalier régional de Koudougou dont l’intervention a été axée sur la philosophie, les stratégies et actions pour la protection des enfants, plus précisement, de la mère et de l’enfant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur SORGHO Kiswensida Honoré, directeur régional de l’enseignement de base du centre ouest qui a focalisé son attention sur les questions relatives à l’éducation.

Toutes les communications, développées par des intervenants de grandes qualités ayant une bonne maîtrise de leurs sujets, ont donné lieu à des discussions, des explications et des contributions aux cours des phases d’échanges avec les participants. Les préoccupations exprimées lors de ces interventions traduisent avec éloquence, le grand intérêt accordé et la bonne compréhension par tous les séminaristes aux sujets qui ont été traités durant les trois jours à Koudougou ainsi que la bonne compréhension de ces sujets.

3De la visite guidée des sites historiques et culturels

Outre les travaux en salle, le programme du séminaire a permis aux participants de bénéficier d’une soirée de visites guidées sur trois sites d’intérêt culturel et historique de la région du centre ouest. Ainsi le parcours initiatique suivi par l’ensemble des participants leur a permis de découvrir ;

1. le palais royal de son excellence le Lallé Naba où les participants ont pu visiter les vestiges de l’ancien palais et ont reçu les bénédictions du Lallé Naba après la visite du palais royal, la délégation s’est rendu à Réo pour visiter les sites touristiques de la province. Ainsi, ils ont pu visiter le musée FEREPALY de Réo qui renferme un riche patrimoine de la culture Gourounssi. D’autres sites tels les habitats traditionnels et le mont SANGUIE n’ont pu être visité en raison de panne du véhicule transportant les participants.

2. De retour de Réo, les séminaristes se sont rendu au palais de son excellence le YISSOUKA NABA où ils ont eu droit à des contes et conseils prononcés par son excellence le Larlé Naba Tigré, le Yissouka Naba et le professeur Fernand SANOU.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes ces activités du programme pleinement exécutées ont permis aux participants de s’enrichir de connaissances sur leur histoire, leur société, leur identité et de se nourrir de valeurs propres à faire d’eux, des enfants fiers de leur culture, des artisans de paix dans leurs milieux respectifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au terme des travaux de ce 7ème séminaire régional de Koudougou, une résolution et trois motions de remerciement ont été adoptées par les participants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *