Menu

La liqueur tigré

2 Comments

LA LIQUEUR A BASE DE MUNG-BEAN

La Mung-bean dévoile un secret de plus à Banfora

 

 

Il lui aura fallu 21 jours pour faire parler le Mung-bean. Il se nomme KONE Soungalo, 71 ans résident à Banfora et très connu pour son savoir et son patriotisme. Il est arrivé en effet à extraire du Mung-bean, de la liqueur dénommée ‘’Liqueur Tigré’’ en hommage au promoteur national du Mung-bean, Son Excellence le Larlé Naaba Tigré. La cérémonie de présentation du produit a eu lieu ce mardi 29 Mai 2018 à Banfora dans son laboratoire.

Avant d’en arriver, la délégation conduite par S.E le larlé Naaba Tigré a quitté Ouagadougou depuis le palais sis à Larlé à 6h22 pour une distance aller de 465 Km. Au lendemain d’une pluie bienfaisante qui a inondé toute la partie Ouest du pays, la température était favorable au déplacement du convoi.

L’objectif de ce déplacement étant la promotion de la culture du Mung-bean, c’est le lieu de préciser le début effectif de la saison des pluies en cette fin du mois de Mai. En effet durant tout le trajet et avec la quantité suffisante d’eau de pluie tombée, on pouvait observer aisément les vaillants agriculteurs dans leurs champs soit en train de semer, soit en train de labourer ou de débroussailler.

Il était 11h30 quand la délégation a fait escale dans la capitale économique où la délégation s’est encore renforcée avec l’accompagnement des Maires de la commune et celui de l’arrondissement 4 de Bobo-dioulasso, l’équipe de Coordination de Soutien aux Activités des Municipalités de la Province du Houet (CSAM/PH) ainsi que d’autres personnes ressources.

Le bon état de la route Bobo-Banfora distant d’une centaine de kilomètre a favorisé le déplacement du convoi jusqu’à Banfora. L’entrée de la cité du paysan noir présente un relief montagneux magnifique et accidententé, bordé de toute part par une végétation verte et dense. La zone présente également de vastes plaines de canne à sucre qui s’étendent à perte de vue.

La délégation arrivera au Gouvernorat de Banfora à 13h15 où un rafraîchissement sera offert à la délégation.

 

 

 

 

 

 

La délégation quittant le Gouvernorat.On peut observer S.E le Larlé Naaba Tigré en bonnet rouge, habit traditionnel et à sa droite, l’inventeur de la liqueur Tigré à base de Mung-bean M. Koné Soungalo.

 

 

 

 

 

La délégation s’est ensuite dirigée chez le chef de canton de Banfora pour une visite de courtoisie. A ce niveau, S.E le Larlé Naaba Tigré et sa suite ont été sommés de payer avant d’avoir accès à la cour, la porte étant bloquée par une personne couchée à même le sol (certainement une question de culture).

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre la personne bloquant

l’entrée de la cour royale de Banfora.

 

 

 

 

 

La cour royale est située au secteur n°2 quartier Benki à Banfora. Après avoir payé la somme exigée pour accéder à la cour, la délégation sera informée de l’absence du maître des lieux. Ainsi, c’est avec le représentant du chef de Banfora que S.E le Larlé Naaba Tigré s’entretiendra avec.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entretien de la délégation avec le représentant

du chef de Banfora (en costume noir).

 

 

 

 

 

’BOMBA TECHNO – innovation pour le développement’’, c’est le nom de l’entreprise de Koné Soungalo, le chercheur qui a découvert la liqueur Tigré à base de Mung-bean. Située dans la zone résidentielle au secteur 7 de Banfora, la position de l’entreprise offre une vue panoramique sur la nature composée de chaines de montagnes et végétation très magnifiques. C’est certainement cette beauté de la nature qui procure à Koné Soungalo cette inspiration profonde.

Il était 14h15 quand la délégation a mis pieds dans ces lieux. Cette dernière étape marque par ailleurs l’objet principal de la mission dans la cité du paysan noir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, l’arrivée de la délégation

dans l’enceinte de l’entreprise.

 

 

 

 

Immédiatement à l’arrivée, le chercheur a demandé et obtenu un tête-à-tête avec S.E le Larlé Naaba Tigré, un huit clos qui a duré une trentaine de minutes. Le temps du huis clos a été aussi le moment d’immortaliser des souvenirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, une exposition des œuvres du chercheur.

Les œuvres exposées sont composées de Bandji (vin de palme), de vin saint LUC, de la liqueur Tigré, de grains de Mung-bean, de Gin Bomba, de la liqueur de citronnelle, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Maire de Bobo M. Bourahima SANOU (jambes croisées) et celui de l’arrondissement 4, M. Bâkoné MILLOGO (en bonnet) attendant la sortie du tête-à-tête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, une vue de l’équipe de Coordination de Soutien aux Activités des Municipalités de la Province du Houet (CSAM/PH).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’assemblée attendant la sortie du huis clos.

 

 

 

 

 

 

C’est finalement à 14h45 que les deux (02) personnalités sortiront de leur entrevue. Aussitôt après, le conférencier du jour, M. Koné Soungalo, apparemment à l’aise commença son exposé.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, le chercheur présentant

la liqueur Tigré à l’assemblée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La délégation suivant attentivement

les explications du chercheur.

 

 

 

 

 

Il faut noter à ce niveau que le chercheur, non seulement d’être un scientifique, il  est aussi un philosophe et un comédien. Il maitrise bien ‘’sa chose’’ et était dans son élément à en juger par ses explications claires et détaillées sur la liqueur Tigré, ce qui lui a valu de temps à autres des applaudissements de l’assemblée.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, le chercheur en pleine

explication devant son exposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une séance de dégustation de la liqueur

Tigré (photo ci-contre) a eu lieu.

 

 

 

 

 

 

Avant de se prèter à la séance des questions-réponses, l’orateur du jour, l’inventeur de la liqueur Tigré a eu droit à un magnifique boubou en Bazin et un bonnet de la part du promoteur national du Mung-bean.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, M. Koné dans son nouveau ‘’look’’

et une poignée de main en guise de remerciements.

 

 

 

 

 

A l’issu de la remise du cadeau, l’exposant du jour s’est prêté aux questions des journalistes. Le chercheur a tenu à se rhabiller comme à l’accoutumé (en cow boy), histoire d’être dans son ‘’élément’’.

 

 

L’inventeur de la liqueur Tigré répondant

aux questions des journalistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

M. Koné Soungalo dira que la liqueur Tigré est un dérivé du Mung-bean et qu’il lui a fallu 3 semaines de travail pour y arriver. La composition de la liqueur est à base d’eau du sucre et du Mung-bean. C’est un produit purement naturel et contient selon l’exposant du jour 80 à 90% des vertus contenu dans le Mung-bean et le taux d’alcool est de 18%.

A cet effet, un échantillon de la liqueur Tigré a été remis à son Excellence le Larlé Naaba Tigré pour analyse dans un laboratoire afin de confirmer ses dires. Cet échantillon a bien été enveloppé dans du papier aluminium pour éviter les effets radio selon le chercheur.

A la question de savoir pourquoi a-t-il priorisé la liqueur pendant que la localité est d’obédience musulmane, M. Koné dira d’abord que la religion musulmane n’est pas incompatible avec l’alcool. Il soutien son affirmation en disant que les arabes furent les premiers à distiller de l’alcool et que même le ‘’dêguêt’’ ordinaire contient de l’alcool. Ensuite, il avance qu’il est aussi possible de développer des boissons non alcoolisées avec le Mung-bean comme les Malta, etc.

Concernant la visite du Champion national de la nutrition S.E le larlé Naaba Tigré chez lui, le chercheur avance que ce n’est pas une surprise car le Larlé est un Naaba développeur, et qu’avant cette visite, il y a eu d’abord une affinité, une rencontre de vision et qu’ils ont tous deux des atomes crochus.

Il conclut ses propos en invitant tout le monde à tourner le dos à la facilité et interpelle les autorités et les décideurs du pays à saisir cette opportunité qu’offre le Mung-bean pour atténuer les situations de famine et de pauvreté dans le pays.

 

Répondant à son tour aux questions des journalistes, S.E le Larlé Naaba Tigré a salué le sens du patriotisme de M. Koné qu’il a qualifié de chercheur atypique.

Par rapport à la cérémonie du jour, S.E le Larlé Naaba Tigré dira qu’il est très ému, très touché au point que les mots lui manquent pour traduire la réalité de ce qu’il vit en ce moment. Il avance qu’avec cette découverte de plus, le Mung-bean n’a pas encore fini de parler et que si cette légumineuse a pu sauver l’Inde et la Chine, elle peut également sauver le Burkina à condition que les vaillants agriculteurs s’y investissent en conséquence.

Concernant l’écoulement des productions du Mung-bean, le Larlé Naaba avance que grâce à l’existence des banques partenaires, les productions seront immédiatement rachetées pour permettre de lutter réellement contre la faim et la pauvreté.


Son Excellence le Larlé Naaba Tigré en train

de répondre aux questions des journalistes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de reprendre la route pour Ouagadougou aux environs de 16h30, une photo de famille a immortalisé l’événement.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-contre la photo de famille.

 

2 thoughts on “La liqueur tigré”

  1. Soungalo KONE dit :

    TRES BIEN RESTITUE
    VOUS AVEZ UNE BELLE PLUME
    STYLE AGREABLE
    GRAND MERCI
    QUE DIEU VOUS BENISSE

    1. gaju dit :

      Merci pour les compliments Monsieur KONE.
      L’équipe de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *