Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Compétition musicale


Le Président de BELWET lance une compétition de la musique moderne et traditionnelle

Réunis au palais du Président de BELWET sis dans le quartier Larlé ce Mardi 21 Janvier 2020 dans la soirée, plusieurs artistes musiciens n’ont pas marchandé leur déplacement pour savoir la teneur de cette compétition musicale. Autour du thème : « 30 ans de Son Excellence le LarléNaaba Tigré : l’homme, sa vision, son engagement humanitaire, sa détermination, ses combats, et ses acquis pour le développement socio-économique du Burkina Faso », cette compétition primera à terme 10 artistes musiciens dont 5 modernes et 5 traditionnels.

Prévue pour 16h30, c’est finalement aux environs de 18h30 que la rencontre d’échange d’informations avec les artistes musiciens débuta avec l’arrivée du promoteur de la compétition.

A l’ouverture des échanges, le protocole du promoteur fut le premier à prendre la parole pour d’abord présenter les excuses au public pour le retard avant de faire savoir que la rencontre de la soirée consiste à l’organisation d’une compétition des artistes musiciens.

A la suite de l’intervention du protocole, le représentant de la musique traditionnelle dit prendre la parole au nom de Zoug-na-zaguemda et de Kis-to-koinbré qui l’ont mandaté d’être présent à la rencontre afin de leur rapporter les informations qui seront données.

C’est après l’intervention du représentant des artistes traditionnels que le promoteur en la personne du LarléNaaba Tigré prit la parole.

A cet effet et s’exprimant exclusivement dans la langue Mooré, il a d’abord salué les responsables du bureau des artistes ainsi que les artistes traditionnels et modernes. Il a ensuite présenté ses excuses pour le retard avant de souhaiter la bienvenue ainsi qu’une bonne et heureuse année 2020 à tout le monde.

Par la suite, le promoteur a tenu à remercier encore une fois les artistes pour leur mobilisation massive le 26 Octobre 2019 au stade Municipal lors du grand rassemblement national de sursaut patriotique, de soutien aux FDS et aux victimes du terrorisme.

C’est l’occasion pour le promoteur d’informer au public que ce grand rassemblement a inspiré 2 militaires qui ont produit un album et qui sera prochainement présenter au grand public au Mess des officiers dont il est le Parrain.

Pour revenir à l’objet de la rencontre, le promoteur laisse entendre qu’il y a de cela une dizaine d’année que les artistes produisent des chansons en son honneur. C’est ainsi que de 20 artistes, il sont passés à 54 ensuite à 66 et en 2018 ils étaient au nombre de 106 artistes à produire des chansons pour l’honorer.

Dans sa lancée, le promoteur avance que cette année marquera ses 30 années de règne en tant que le LarléNaaba Tigré et selon la tradition Mossi, lorsqu’un chef arrive à régner pendant 30 ans, l’évènement est qualifié de « Zombika ».

Revenant à l’objet de la rencontre, le promoteur laisse entendre que ce sont les raisons ci-dessus citées qui lui ont poussé cette année à décider d’organiser une compétition de musique moderne et traditionnelle. Poursuivant, il dit qu’il y aura au total 10 prix dont 5 prix pour la musique moderne et 5 autres prix pour la tradition, qui seront répartis comme suit :

1er prix : 600 000 FCFA

2eme prix : 500 000 FCFA

3eme prix : 400 000 FCFA

4eme prix : 300 000 FCFA

5eme prix : 200 000 FCFA.

Ce qui donne un total de 4 millions de FCFA pour l’ensemble des 10 prix.

C’est sur ces mots que le promoteur a invité les artistes présents à prendre note sur le thème autour duquel toutes les chansons en compétition doivent respecter, à savoir : « 30 ans de Son Excellence le LarléNaaba Tigré : l’homme, sa vision, son engagement humanitaire, sa détermination, ses combats, et ses acquis pour le développement socio-économique du Burkina Faso ». Un thème qui a été reprit dans la langue Mooré pour une large compréhension.

Afin d’illustrer les artistes présents à la rencontre sur les actions du promoteur, celui-ci laisse entendre que depuis l’année 2003, il a mis en place un système d’aide financière aux femmes et qu’à ce jour, plus de 60 000 femmes bénéficient de cette aide et sont présentes dans tous les 55 secteurs de Ouagadougou, dans les communes rurales et dans les provinces. A cela s’ajoute les bourses d’études pour les jeunes qui sont au nombre approximatif de 300.

Il laisse ensuite entendre aux artistes qu’il a initié depuis l’année 2018, un programme de dotation d’ambulances médicalisées à toutes les 45 provinces du Burkina et qu’à ce jour il est à sa 14è ambulance. Le domaine de l’environnement n’est pas en reste mais également la culture du Jatropha, du Moringa et du Mung-bean, sans oublier l’élevage de poule de type 35/5.

Au titre des projets, le promoteur promet inviter tous les artistes musiciens sur le site agro-sylvo-pastoral de BELWET à l’issue de la compétition musicale.

Pour terminer, il informe au public de la tenue d’un symposium sur les langues locales et de la dédicace de son ouvrage prévus les 24 et 25 Janvier prochain au Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC).

Il y a enfin la gestation d’un concept économique dénommé « Song-taaba système » que le promoteur conjointement avec M. Dibi Alfred MILLOGO compte réaliser au profit des populations car ils estiment que le fait que les populations s’entre-aident dans les mariages, décès, etc. n’est pas porteur.

Après l’exposé du promoteur, les questions des artistes comme il fallait s’y attendre se sont invitées. A cet effetl’on apprendra que la compétition concerne aussi bien les artistes musiciens modernes que traditionnels et que les œuvres peuvent être en solo ou en groupe, sur support clé USB ou sur CD qui peuvent être déposés au niveau de la boutique BELWET localisable sur le site internet de BELWET (www.belwet.org ).

Concernant la question des difficultés que vivent les artistes, le promoteur répond qu’il est actuellement en pourparlers avec le BBDA (Bureau Burkinabè des Droits d’Auteur) pour le bonheur des artistes.

C’est sur ces entre-faits que le promoteur et sa délégation se sont retirés pour laisser les artistes s’informer entre eux.

La fin de cette rencontre pour le lancement de la compétition des artistes musiciens modernes et traditionnels est intervenue aux environs de 20h30 ce Mardi 21 janvier 2020 au palais du promoteur.



Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *