Tout homme doit savoir soit parler, donner ou travailler pour être utile à lui-même, à sa communauté et à son pays.

Le Beng-tigré

Avec pour nom vernaculaire le ‘’Haricot mungo’’, le Mung-bean est une céréale en même temps une  légumineuse qui provient de l’Inde, dans la région Indo-Birmane.

La culture du Mung-bean est adaptée aux zones tropicales, en particulier aux régions semi-arides, en raison de la brièveté de son cycle de 55 jours et de sa récolte qui s’étale sur 100 jours après la première récolte.

Le Mung-bean constitue une importante source alimentaire et de vitamine pour l’alimentation humaine principalement dans les pays en voie de développement comme le nôtre. En outre cette culture a un très fort potentiel rendement à l’hectare par rapport au niébé, au maïs, et au mil. Le Mung-bean a une tolérance à la sécheresse et il est possible de réaliser trois (03) productions par an.

C’est dans cette optique que le Mung-bean, reconnu pour ses multiples vertus a retenu l’attention des chercheurs et des autorités Burkinabè.

Ainsi, sa vulgarisation au Burkina Faso est en partie due au Dr DRABO Issa en 2016, mais très vite relayée par le Président de l’association BELWET, le Larlé Naaba Tigré, qui a vu en cette culture une double solution à savoir l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, ainsi que la prévention de certaines maladies tel le cancer, le diabète et les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC). Il aide également à réduire le poids et le taux de cholestérol dans le corps.

C’est ainsi que sous le nom de Beng-Tigré en référence au promoteur le Larlé  Naaba Tigré, le Mung-bean est devenu une culture révolutionnaire du Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *